Vous recherchez une actualité
Actualités

TUBERCULOSE: Une bithérapie efficace contre les résistances

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 3 semaines
American Chemical Society's 243rd National Meeting

Cette étude cofinancée par les National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID-NIH) et présentée le 26 mars à la réunion annuelle de l’American Chemical Society met en avant l’espoir porté par une combinaison de 2 médicaments déjà disponibles pour le traitement de la tuberculose (TB). Testé en laboratoire sur différentes souches résistantes de la maladie, la combinaison parvient à tuer la bactérie. Les essais cliniques restent à faire.

Les auteurs rappellent que jusqu'à un tiers de la population mondiale est infectée par Mycobacterium tuberculosis (Mtb), la bactérie qui cause la tuberculose. la TB tue 2 millions de personnes chaque année. Ce traitement, qui combine deux médicaments déjà approuvés par la Food and Drug Administration américaine (FDA), serait efficace contre des formes résistantes de la tuberculose à d'autres antibiotiques. Un espoir important dans le contexte de l'émergence de formes résistantes aux antibiotiques les plus puissants.


Ces 2 antibiotiques en combinaison, le méropénème et le clavulanate ont été testés en combinaison contre les souches de laboratoire Mtb, MDR (multidrug-resistant) et XDR (extensively drug-resistant), explique le Pr Blanchard, professeur de biochimie à l'Ecole de Médecine Albert Einstein de l'Université Yeshiva de New York. « Dans tous ces cas, la combinaison ne fait pas que ralentir la croissance mais parvient à tuer la bactérie en laboratoire ».

Un traitement standard « vieux de 40 ans » : Le traitement antituberculeux standard se compose aujourd'hui de 4 médicaments développés dans les années 70 : isoniazide, la rifampicine, pyrazinamide et éthambutol pendant 2 mois, puis isoniazide et rifampicine pendant 4 mois. Après 40 années d'utilisation de ces médicaments, la bactérie a développé une résistance. « Certaines formes ou souches sont résistantes à plusieurs médicaments (MDR) et certaines sont résistantes à presque tous les antibiotiques connus (XDR). En Inde, une souche de tuberculose totalement résistante à tous les médicaments aurait même été identifiée.

Le Pr Blanchard et ses collègues disent avoir trouvé la combinaison « qui tue », en étudiant une enzyme de la souche Mtb, la bêta-lactamase, qui détruit de nombreux types d'antibiotiques, même le méropénème et d'autres antibiotiques de la même famille, appelés les "bêta-lactamines» ou les «carbapénèmes." Ces antibiotiques ont été spécifiquement développés avec une architecture moléculaire qui devrait résister aux effets de l'enzyme bêta-lactamase. L'autre antibiotique, le clavulanate pourrait arrêter l'action de cette enzyme et ouvrir la voie à l'action des antibiotiques. En fin de compte, selon les chercheurs, la meilleure combinaison s'est avérée être clavulanate et méropénème par injection.

Une combinaison favorable à une bonne observance : Cette combinaison de 2 médicaments réduit également de moitié le nombre de médicaments par rapport au traitement standard actuel, ce qui favorise l'observance du traitement. Le méropénème est cher, mais son coût pourrait baisser, une fois hors brevet. Les essais cliniques de sécurité et d'efficacité doivent encore être effectués mais le Pr Einstein a d'ores et déjà déposé un brevet sur la combinaison des 2 médicaments pour encourager les compagnies pharmaceutiques à s'impliquer dans le développement de ces essais cliniques et dans l'amélioration du traitement.

Sources: American Chemical Society « Two drugs already on the market show promise against tuberculosis” (Schéma OMS)

Accéder aux dernières actualités sur la TB

Lire aussi : TUBERCULOSE et résistances: Une voie thérapeutique unique et pratique à l'essai -

Autres actualités sur le même thème