Vous recherchez une actualité
Actualités

VARICELLE: Le rayons U.V. peuvent-ils l'arrêter?

Actualité publiée il y a 9 années 4 mois 17 heures
Virology Journal

Cette étude de la St Georges University (Londres) suggère que le rayonnement ultraviolet pourrait réduire la propagation du virus de la varicelle et que, plus largement, l’ensoleillement pourrait expliquer la diffusion des cas dans le monde entier et pourquoi les pays équatoriaux ont tendance à avoir des taux plus bas d’infection. Des hypothèses présentées dans le virology Journal.

Cette hypothèse qui n'a pas été universellement appuyée par des experts de la varicelle, mais partagée néanmoins par certains d’entre eux, permet de faire avancer la compréhension scientifique et déboucher sur des conclusions utilisables dans la vraie vie. Si la varicelle est généralement une maladie bénigne, si elle entraîne rarement des complications, pouvoir réduire sa diffusion serait appréciable.

Philip Rice, de l'Hôpital Saint-Georges de Londres, fait cette hypothèse sur la base d'une série de résultats d'études précédemment publiées qui examinaient la distribution des anticorps du virus de la varicelle dans la population. La présence d'anticorps exprimant une exposition, dans le passé, à la varicelle, et donc le passage du virus. Le chercheur a combiné les résultats de certaines études et discuté les résultats d'autres études pour fournir des justifications à l'appui de son hypothèse. Il compare notamment la proportion de personnes ayant des anticorps contre la varicelle et divers facteurs, tels que la latitude, la température, les précipitations, la densité de population et les heures d'ensoleillement.


Sa conclusion est que la transmission du virus de la varicelle est affectée par le rayonnement UV, et que ce facteur est responsable des différents modèles d'infection dans le monde. En particulier, l'auteur constate,

· que l'infection durant l'enfance est moins fréquente dans les régions tropicales que dans les zones tempérées. Les enfants vivant sous les tropiques auraient tendance à contracter le virus plus tard dans l'enfance.

· Différents types de virus existent, selon qu'ils se trouvent dans les zones tempérées ou dans les régions tropicales, ces virus seraient susceptibles d'avoir des résistances différentes aux rayons ultra-violets.

· Il existe une corrélation significative entre la proportion de la population avec anticorps de la varicelle et la distance de l'équateur. La proportion est moins importante plus près de l'équateur...Cette corrélation n'est pas vérifiée avec les autres facteurs.

· Dans les pays tempérés, la varicelle survient plus fréquemment en hiver et au printemps, lorsque le rayonnement UV est le plus faible.

· Les pics de varicelle dans les périodes ensoleillées des pays tropicaux correspondraient à des niveaux de pollution atmosphérique réduisant les niveaux de rayonnement UV.

· Une étude de 1940 révèle que des rayons UV artificiels ont pu réduire la propagation de la varicelle dans les écoles.

Le chercheur suggère aussi des méthodes pour valider son hypothèse, comme exposer les différents types de virus au rayonnement UV en laboratoire…Dans un article d'accompagnement, d'autres experts expliquent aussi leur désaccord avec l'hypothèse.

Source: Virology Journal. 2011; 8: Ultra-violet radiation is responsible for the differences in global epidemiology of chickenpox and the evolution of varicella-zoster virus as man migrated out of Africa. 189.Virology Journal. 2011; 8: 370. Is ultra-violet radiation the main force shaping molecular evolution of varicella-zoster virus? (Visuels CDC)

Lire aussi: TRAFIC viral: Une petite sucette à la varicelle ?

Autres actualités sur le même thème