Vous recherchez une actualité
Actualités

Vivre plus longtemps en mangeant moins? L'enzyme clé, la péroxiredoxine

Actualité publiée il y a 9 années 11 mois 3 semaines
Molecular Cell

Consommer moins de calories peut retarder le vieillissement et le développement des maladies liées à l’âge comme les cancers et le diabète de type 2. C’est ce que confirment ces chercheurs de l'Université de Göteborg qui viennent d’identifier une enzyme dont l’action retarde le processus du vieillissement. Et cette enzyme, la péroxiredoxine est stimulée par la restriction de la consommation de sucre et de protéines. Des résultats majeurs illustrés par deux études publiées dans l’édition de septembre de la revue Molecular Cell qui peuvent avoir des implications thérapeutiques pour de nombreuses maladies liées à l’âge.

Selon cette recherche, la restriction calorique empêche la désactivation avec le vieillissement, d'une enzyme, la péroxiredoxine, qui joue un rôle important dans la lutte contre les dommages à notre matériel génétique.


L'auteur, Mikael Molin du Département de biologie cellulaire et moléculaire, de l'Université de Göteborg rappelle que de précédente études ont déjà démontré qu'en réduisant progressivement la consommation de sucre et de protéines, sans pour autant réduire les vitamines et les minéraux, des singes peuvent vivre plus longtemps que prévu, à l'échelle de plusieurs années... D'autres études ont porté sur des rats, des mouches et des levures avec les mêmes résultats favorables. Ici, les chercheurs ont cherché à expliquer exactement comment la restriction calorique produit ces effets favorables.

Ces enzymes, les péroxyrédoxines: La recherche menée sur des cellules de levure a réussi à identifier l'une de ces enzymes, qui peut retarder le vieillissement, la péroxiredoxine 1, Prx1, une enzyme qui décompose le peroxyde d'hydrogène nuisible dans les cellules. Mais la restriction calorique est nécessaire pour que Prx1 puisse travailler efficacement. Prx1 est endommagée au cours du vieillissement et perd son activité. La restriction calorique réagit en augmentant la production d'une autre enzyme, Srx1, qui répare Prx1. En augmentant seulement la quantité de Srx1 dans la cellule, sans restriction alimentaire, Prx1 peut être réparée et le processus de vieillissement retardé.

Et pour lutter contre le développement des cancers ? L'altération de Prx1 conduit donc au vieillissement mais aussi certaines maladies génétiques et au cancer, précisent les auteurs. Il serait donc intéressant de vérifier aussi comment la réhabilitation de Prx1 peut contrecarrer ou retarder le développement des cancers. D'autres recherches ont également montré le rôle des péroxyrédoxines dans d'autres troubles liés à l'âge affectant le système nerveux, telles que les maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

Sources: Molecular Cell, 2011 43 (5): 823 DOI: 10.1016/j.molcel.2011.07.027 Life Span Extension and H2O2 Resistance Elicited by Caloric Restriction Require the Peroxiredoxin Tsa1 in Saccharomyces cerevisiae et 2011; 43 (5): 699 DOI: 10.1016/j.molcel.2011.08.016 Translating a Low-Sugar Diet into a Longer Life by Maintaining Thioredoxin Peroxidase Activity of a Peroxiredoxin. (Visuel University of Gothenburg)

Accéder aux dernières actualtés sur le Vieillissement

Autres actualités sur le même thème