Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Même légère, la rétinopathie annonce le déclin cognitif

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 4 semaines
Neurology

Les femmes de 65 ans ou plus qui présentent une rétinopathie, même légère, c’est-à-dire une maladie des vaisseaux sanguins de la rétine, ont un risque accru de déclin cognitif et de troubles vasculaires dans le cerveau, selon cette étude dirigée par des scientifiques de l'Université de Californie (San Francisco - UCSF). Ces conclusions publiées dans l’édition du 14 mars de la revue Neurology suggèrent qu'un simple examen annuel des yeux pourrait servir de marqueur de déclin cognitif lié à la maladie vasculaire.

Un tel examen serait l'opportunité d'un diagnostic et un traitement précoces, qui permettraient de réduire la progression de la déficience cognitive à la démence. Alors que la rétinopathie est habituellement causée par un diabète de type II ou l'hypertension, ce diagnostic pourrait intervenir aux tout premiers stades, avant que ce déclin ne soit cliniquement décelable.


« Beaucoup de patients pré-diabétiques ou hypertendus vont développer une rétinopathie», rappelle l'auteur principal de l'étude, le Dr Mary Haan, professeur d'épidémiologie et de biostatistique à l'UCSF. "L'intervention précoce pourrait réduire la progression vers le diabète, de l'hypertension ou du déclin cognitif ». L'étude a suivi 511 femmes âgées en moyenne de 69 ans, pendant 10 ans. Chaque année, les femmes ont subi un test axé sur la mémoire à court terme et les processus mentaux, à la 4è année, ont passé un examen oculaire, et à la 8è année un scanner du cerveau.

· Sur l'ensemble des participantes, 39 femmes, soit 7,6%, ont été diagnostiqués avec rétinopathie.

· En moyenne, ces femmes ont un score moins bon au test cognitif que les autres femmes et ont plus de difficulté à mémoriser, par exemple, une liste de plusieurs mots 5 mn après les avoir entendus.

· Les femmes atteintes de rétinopathie présentent plus de lésions aux vaisseaux sanguins du cerveau : dont 47% de plus de lésions ischémiques et 68% de plus de lésions dans le lobe pariétal.

· Ces lésions sont fréquemment associées à une pression artérielle élevée.

· La rétinopathie est significativement associée à un épaississement des fibres de substance blanche qui transmettent des signaux dans le cerveau, cet épaississement semblant causé par une pression artérielle élevée.

· Mais ces femmes ne présentent pas d'atrophie du cerveau associée à la maladie d'Alzheimer suggérant que la rétinopathie est plus un marqueur de la maladie neurovasculaire plutôt que de maladie d'Alzheimer.

Source: Neurology Published online before print March 14, 2012, doi:10.1212/WNL.0b013e31824d9655 « Cognitive function and retinal and ischemic brain changes” (Visuels NIH)

Accéder aux dernières actualités sur la Rétinopathie

Autres actualités sur le même thème