Vous recherchez une actualité
Actualités

ASTHME et GROSSESSE: Stéroïdes pour la mère, troubles hormonaux pour l'enfant

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 5 jours
American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine

Cette étude danoise vient d’associer l’utilisation des inhalateurs de glucocorticoïdes par les femmes enceintes et asthmatiques à une augmentation du risque de troubles hormonaux et métaboliques chez les bébés. Alors que les chercheurs ont suivi un grand nombre de maladies, ils constatent que l'utilisation d'inhalateurs est liée à un risque accru de 62% développer un trouble endocrinien ou métabolique pendant la petite enfance et pas d’autres maladies. Des résultats publiés dans l’édition de mars de l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, qui, à ce stade, ne justifient pas, avant études supplémentaires, de modification de traitement des femmes enceintes asthmatiques.

Cette étude de cohorte, appelée EUROmediCAT, ayant pour objectif d'examiner l'utilisation de médicaments pendant la grossesse, a porté sur plus de 65.000 femmes danoises qui ont accouché entre 1996 et 2002, 6,3% d'entre elles avaient de l'asthme et leurs enfants ont été suivis durant 6 années. Elle vient compléter des études précédentes, sur la sécurité des glucocorticoïdes inhalés, qui avaient suggéré leur sécurité pendant la grossesse et l'absence d'association avec un risque accru de malformations congénitales.


Les chercheurs de l'Université de Basel, de la Ruhr-University Bochum et d'autres institutions européennes et américaines ont suivi 65.085 couples mère-enfant inscrits dans la cohorte :

· 4.083 (6,3%) mères souffraient d'asthme pendant la grossesse.

· Parmi les femmes asthmatiques, 1.231 (30%) ont utilisé des inhalateurs de stéroïdes pendant leur grossesse, le plus commun étant le budésonide.

· Les enfants étaient âgés, en moyenne, de 6,1 ans à la fin de l'étude ;

· 2.443 enfants ont développé une maladie pendant la petite enfance.

· Les chercheurs n'ont identifié aucune association entre l'utilisation par la mère de stéroïdes et les maladies suivantes chez l'enfant : Maladies infectieuses et parasitaires, tumeurs, maladies du sang ou du système immunitaire, troubles mentaux et maladies du système nerveux, pathologies oculaires ou orl, maladies du système circulatoire, respiratoire, digestif, de peau, du système musculo-squelettique et du système génito-urinaire.

· En revanche, 93 enfants soit 2,28% des enfants de mères asthmatiques sous corticoïdes, ont développé un trouble hormonal ou métabolique pendant la petite enfance.

Ces enfants présentent un risque accru de 62% de développer un trouble métabolique ou endocrinien, par rapport aux enfants de femmes qui n'ont pas utilisé les inhalateurs (HR : 1,62, IC : 95% de 1,03 à 2,54).

Des recherches plus poussées sur les effets à long terme de corticostéroïdes inhalés se justifient donc, selon les auteurs, pour confirmer la conclusion de cette étude. Mais, précisent les auteurs, dans l'intervalle, les recommandations sur l'utilisation d'inhalateurs de stéroïdes sont peu susceptibles de changer et les femmes enceintes qui se sont vues prescrire des stéroïdes inhalés doivent poursuivre leur traitement.

Source: American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. 2012; 185: 476-478. Asthma in Pregnancy: Are Inhaled Corticosteroids Safe?. (Vignette NHS)

Lire aussi: ASTHME maternel, risque de PRÉMATURITÉ pour l'Enfant

Accéder aux dernières actualités sur l'Asthme

Accéder au Dossier Asthme et rhinite allergique. Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème

Pages