Vous recherchez une actualité
Actualités

BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES: Cuisine et volailles, c'est souvent de là que vient la menace

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 2 semaines
Infection Control and Hospital Epidemiology

Les cuisines sont un lieu de prédilection pour les bactéries multirésistantes, rappelle cette étude de l'Hôpital universitaire de Bâle qui s’est concentrée sur…les planches à découper. Ces conclusions, présentées dans la revue Infection Control and Hospital Epidemiology mettent concrètement l’accent sur le découpage de la volaille et la transmission possible d’entérobactéries, comme E coli, productrices de Bêta-lactamase à spectre étendu (extended-spectrum beta-lactamases : ESBLs).

Après préparation de volaille crue notamment, les planches à découper restent tout autant que les mains des cuisiniers une source de transmission de bactéries multi-résistantes, conclut l'étude. Alors que la propagation de bactéries résistantes à plusieurs médicaments est généralement associée à l'environnement hospitalier, ces résultats suggèrent que la transmission des souches E. coli résistantes peut, tout aussi bien se produire au domicile, commente le Dr Andreas Widmer, auteur principal de l'étude, qui rappelle également l'importance de l'hygiène des mains.


C'est l'analyse très concrète de 298 planches à découper dont 154 utilisées à l'hôpital et 144 à domicile, après préparation de différentes viandes (volaille, bœuf/veau, porc, agneau, gibier et poisson) qui a été menée. Les chercheurs ont également testé 20 paires de gants, utilisés par des cuisiniers de l'hôpital après avoir préparé de la volaille crue, pour la présence d'entérobactéries productrices de ESBLs, des bactéries gram-négatives qui comprennent les Salmonelles, E. coli et Klebsiella.

Lees analyses constatent que 6,5% des planches à découper sont contaminées par E. coli productrices de ESBLs, à l'hôpital, en cas de préparation des volailles. Chez les ménages, c'est le cas de 3,5% des planches toujours en cas de préparation de volaille. Enfin, 50% des gants de cuisine de l'hôpital ont été contaminés par cette bactérie E. coli résistante aux médicaments.

Aucune contamination n'est constatée après préparation des autres viandes ou poisson.

Source: Infection Control and Hospital Epidemiology May 2014 DOI: 10.1086/675831 Extended-spectrum beta-lactamase (ESBL)-producing Enterobacteriaceae – a threat from the kitchen (Visuel@© Joe Gough - Fotolia.com)

Lire aussi: BACTÉRIES: Le biofilm menace aussi à la cuisine

Pour en savoir plus sur l'Antibiorésistance

Autres actualités sur le même thème

Pages