Vous recherchez une actualité
Actualités

BINGE DRINKING: Il laisse son biomarqueur chez les gros buveurs

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 2 semaines
Alcohol and Alcoholism

Il permet de différencier une personne qui « binge » d’une personne qui consomme de l’alcool régulièrement, mais modérément. Ce nouveau biomarqueur, plus élevé chez les buveurs excessifs, découvert par une équipe de l’Université de l'Illinois à Chicago, appelé « phosphatidyléthanol (PEth) » pourrait être utilisé pour cibler les jeunes adultes dont la consommation atteint des niveaux clairement et rapidement nocifs pour la santé.

A l'issue de recherches approfondies sur l'alcool et ses effets sur la santé, le Pr Mariann Piano, professeur et chef du département des sciences de la santé a pu identifier PEth comme un biomarqueur associé à la consommation d'alcool, mais, jusqu'à cette étude, ne l'avait pas évalué chez les jeunes adultes. Or le binge drinking est une pratique plutôt fréquente dans ce groupe de population, avec une régularité des épisodes de binge chez 1 étudiant sur 5, lequel rapporte 3 épisodes ou plus dans les 2 semaines précédentes. Le binge drinking est ici défini comme une consommation d'alcool excessive en une occasion unique qui porte la concentration d'alcool dans le sang à un niveau > à 0,08 g. Globalement, cette limite est dépassée avec 5 verres d'alcool ou plus consommés en 2 heures environ chez les hommes et 4 verres ou plus pour les femmes.


Les chercheurs ont mesuré les niveaux de PEth dans des échantillons de sang provenant d'étudiants de 2 grands campus universitaires du Midwest et participant à une cohorte portant sur les effets cardiovasculaires d'une consommation excessive d'alcool. Les données d'habitudes de consommation ont été recueillies par questionnaires. Les participants ont ensuite été répartis en 3 groupes, « abstinent » (n=23), « buveur modéré » (n=22) et « buveur » (n=58). L'analyse confirme une corrélation significative entre les niveaux de PEth et les participants ayant pratiqué le binge drinking au cours des 2 dernières semaines.

PEth peut donc désormais fournir une mesure objective de la pratique du binge drinking, soit pour la recherche, soit pour le dépistage, soit en pratique médicale.

Source: Alcohol and Alcoholism 8 June 2015 DOI: 10.1093/alcalc/agv049 Phosphatidylethanol Levels Are Elevated and Correlate Strongly with AUDIT Scores in Young Adult Binge Drinkers

Plus de 50 études sur le Binge drinking

Autres actualités sur le même thème