Vous recherchez une actualité
Actualités

CAFÉ: Pourquoi il faut en consommer, mais avec modération

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 3 semaines
EFSA

Si en consommer fait partie d'un mode de vie sain, point trop n’en faut, conclut le nouvel avis scientifique de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA), sur la consommation de café et les apports en caféine. Si la consommation actuelle ne présente pas de problème de sécurité pour 95% de la population, prenant en compte l’ensemble des sources alimentaires de caféine et les facteurs pouvant intervenir en combinaison –comme l’alcool-, l’EFSA estime à 400 mg par jour, la consommation de caféine quotidienne excluant tout risque pour la santé. Soit l'équivalent, pour l'adulte en bonne santé de 4 tasses par jour.

La consommation modérée de café a été associée à de multiples bénéfices, dont le risque réduit de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires, de cancer du foie et de l'endomètre et de certaines maladies neurodégénératives, comme la maladie de Parkinson. La relation inverse et significative entre la consommation de café et la mortalité a été documentée par plusieurs études et méta-analyses, aboutissant à une réduction pour chaque tasse de café consommée par jour entre 3 et 4% du risque de décès. Tout récemment, le département américain de l'agriculture, preuves scientifiques à l'appui, a détaillé ces bienfaits dans un rapport très complet et a appelé à considérer la consommation modérée de café comme un facteur de mode de vie sain, au même titre que s'abstenir de fumer, opter pour un régime alimentaire équilibré, le maintien d'un poids de santé ou la pratique d'une activité physique. A condition qu'il ne soit pas prétexte à ajouts caloriques.


Les nouvelles préoccupations liées aux boissons énergisantes : De récentes préoccupations sur la sécurité des apports en caféine ont émergé avec l'engouement pour les boissons énergisantes, riches en caféine et dont la consommation excessive peut conduire à des palpitations, l'hypertension artérielle, des nausées et des vomissements, des convulsions et, dans certains cas, même au décès…

Le mélange de ces boissons avec l'alcool comporte aussi ses risques : La caféine réduit la somnolence sans diminuer les effets de l'alcool, entraînant une perte d'inhibition favorables à des comportements à risque et dangereux. Ces nouveaux modes de consommation ont sans doute contribué à motiver cette évaluation des risques d'apports trop élevés de caféine pour les adultes, mais aussi pour les groupes plus vulnérables comme les enfants et les fœtus. Le groupe scientifique sur la nutritionde l'EFSA, après étude des données scientifiques et, en particulier des données de 39 enquêtes dans 22 pays européens portant sur un total de 66.531 participants, a émis son avis :

Ses recommandations de doses tolérables, sont,

· par occasion de consommation : chez l'adulte, des doses ponctuelles < 200 mg (soit l'équivalent de 2 expressos)

- y compris dans les 2 heures qui précèdent un exercice physique intense dans des conditions environnementales normales.

- y compris en combinaison avec les autres constituants des boissons énergétiques aux concentrations typiques de ces boissons

- y compris avec l'alcool à des doses <0,65 g / kg de poids corporel (équivalent de 3 cannettes de bière).

· Par jour :

- chez l'adulte, un apport quotidien de 400 mg par jour (soit l'équivalent de 4 expressos)

- chez la femme enceinte et allaitante, un apport quotidien de 200 mg par jour (limite de sécurité pour le fœtus),

- chez l'enfant et l'adolescent, les données sont insuffisantes pour estimer le seuil de sécurité.

Sur le risque cardiovasculaire aigu lié à la p-synéphrine, un composé trouvé en combinaison avec la caféine dans de nombreuses boissons, aucune conclusion n'a pu être tirée par le groupe d'experts.

L'apport sécuritaire équivaut à 4 cafés par jour (chez l'adulte) : Enfin, dans 7 pays sur 13, chez 5% de la population, l'apport quotidien en caféine total, en provenance des aliments et des boissons dépasse ce seuil maxi de 400 mg. En moyenne, ce dépassement est estimé de 6% à près de 33%. Le même calcul est vrai dans 6 pays sur 16 pour les adolescents, dans 9 pays sur 16 pour les enfants et dans 3 des 10 pays pour les tout-petits.

Globalement, le café restant la principale source de caféine chez l'adulte, le message est clair, une consommation raisonnable de café équivaut à environ 4 cafés par jour.

Autres actualités sur le même thème