Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Avancée vers une nouvelle cible thérapeutique, présente dans 40% des cas

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 2 semaines
Nature Communication

Il s’agit en fait d’un site de liaison à la surface d’une protéine, p53, qui pourrait être une nouvelle cible prometteuse pour les anti-cancéreux et pour différents cancers. Cette nouvelle voie thérapeutique prometteuse, car les formes mutées de cette protéine sont impliquées dans près de 40% des cas de cancer diagnostiqués, vient d’être présentée dans l’édition du 29 janvier de la revue Nature Communication.

Les chercheurs, biologistes, chimistes et informaticiens de l'Université de Californie-Irvine ont identifié décrivent la méthode utilisée pour « capturer » les différentes formes de la protéine p53. Alors que dans sa forme normale, p53, appelée « gardien du génome » contribue à réparer l'ADN endommagé dans les cellules ou déclenche si besoin la mort cellulaire, mutante, elle laisse les cellules cancéreuses à passer à travers les mécanismes de contrôle et proliférer. La protéine est donc une cible clé de la recherche sur les thérapies contre le cancer (Voir slide ci-contre du National Cancer Istitute).


Identifier un site de liaison et un agent capable de se lier: Dans les cellules, les protéines p53 ondulent constamment, un peu comme « un lit d'algues sur l'océan », les sites de liaison sont donc difficiles à localiser pour les agents médicamenteux. L'équipe de recherche est parvenue à modéliser ce mouvement et a pu identifier ainsi une « fenêtre » de liaison accessible 5% du temps. Les chercheurs ont alors testé des centaines de molécules puis identifié qu'un acide, l'acide stictique était capable de s'insérer via le site de liaison et déclencher chez ces protéines p53s mutantes des mécanismes suppresseurs de tumeur. Si l'acide stictique ne peut donner lieu au développement d'un médicament, les chercheurs recherchent les molécules qui, grâce à une structure similaire, pourraient se lier à la protéine cible.

C'est une nouvelle stratégie qui, au lieu de se concentrer sur une forme particulière de cancer, cible les différentes formes mutées d'une protéine. Une recherche pluridisciplinaire, insistent les auteurs, qui espèrent pouvoir aboutir à des médicaments qui ciblent différentes formes de cancer.

Source: Nature Communications 2013; 4: 1407 DOI: 10.1038/ncomms2361 Computational identification of a transiently open L1/S3 pocket for reactivation of mutant p53 (Vignette “Expression of P53” NIH)

Autres actualités sur le même thème

Pages