Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PEAU: Et si l'on pouvait voir sous la peau?

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 2 semaines
Biomedical Optics Express

Une nouvelle technique d’imagerie, non invasive, qui permettrait de voir sous la peau et permettrait de détecter le cancer de la peau et de nombreuses autres affections cutanées sans avoir recours à une biopsie, désagréable pour le patient et impliquant une attente pour les cliniciens. C’est ce que laisse espérer cette petite étude, présentée dans la revue Biomedical Optics Express, portant sur une technique d'imagerie haute résolution, connue sous le nom de « tomographie par cohérence optique » (OCT), présentée comme un système d’ondes mais lumineuses.

Les échographes fonctionnent en émettant des ondes sonores à haute fréquence à travers le tissu humain. La façon dont les ondes sont ensuite dispersées comme ils passent par différents types de tissu est convertie en une image en temps réel.


OCT fonctionne à l'identique, mais en utilisant la lumière. La lumière ne peut pénétrer qu'une petite épaisseur de peau, soit 1 à 2mm, mais peut fournir des images détaillées des vaisseaux sanguins sous-jacents, ce que les techniques existantes sont incapables de faire. Une application très utile car certaines affections cutanées sont connues pour provoquer des changements dans les modèles de vaisseaux sanguins qui alimentent la peau. Pouvoir visualiser ces vaisseaux sanguins pourrait faciliter le diagnostic et offrir un moyen utile de voir comment le patient réagit au traitement.

5 cas, 5 images : Les chercheurs l'Université médicale de Vienne et l'Université Ludwig Maximilian de Munich ont testé cette technique sur 5 patients, l'un avec une peau saine, 2 présentant un eczéma et une dermatite et 2 présentant un carcinome baso-cellulaire, la forme la plus commune de cancer de la peau. Ils constatent que chez les patients présentant des lésions cutanées, des changements sont bien détectables dans les modèles de vaisseaux sanguins. Les résultats montrent que les modèles vasculaires trouvées dans les 4 lésions sont significativement différents de ceux identifiés sur la peau saine.

· Dans les cas d'eczéma et de dermatite les vaisseaux sanguins apparaissent dilatés avec une augmentation du débit sanguin.

· Dans les cas de carcinome baso-cellulaire, l'image montre un réseau dense de vaisseaux non organisés avec un branchement « chaotique », la structure capillaire est moins marquée et moins visible.

D'autres recherches restent nécessaires pour valider la sécurité et l'efficacité de l' « OCT », mais ces résultats sont déjà prometteurs. Ses avantages, simple, non invasif et l'obtention d'images des tissus mous in situ et en temps réel. Les chercheurs suggèrent que l'OCT pourrait bientôt jouer un rôle important dans le diagnostic du cancer de la peau.

Autres actualités sur le même thème