Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: Un nouveau biomarqueur accroît de 70% la spécificité du test PSA

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 2 jours
British Journal of Cancer

Cette étude appuie l'utilisation d’un nouveau test sanguin permettant de détecter un biomarqueur du cancer de la prostate. Ce nouveau test pourrait venir en complément du test PSA (prostate specific antigen testing), actuellement proposé aux hommes pour dépister le cancer de la prostate pour accroître jusqu’à 70% la spécificité du diagnostic et…éviter parfois des biopsies inutiles. Ces chercheurs de l’Université de Cincinnati (UC) et de Harvard, publient leurs constatations dans l’édition en ligne du 8 août du British Journal of Cancer.

On rappellera le grand débat sur la légitimité d'un dépistage généralisé du cancer de la prostate, étant donnés, la réduction au mieux d'un tiers de la mortalité spécifique liée au cancer de la prostate et le risque considérable de surdiagnostic et de surtraitement. De précédentes études ont déjà démontré que pour prévenir 1 décès par cancer de la prostate, il faut dépister près de 1.500 personnes et en traiter une cinquantaine…


L'enzyme GSTP1 est bien un biomarqueur statistiquement significatif pour le cancer de la prostate : Face à ce débat, les chercheurs ont réalisé une méta-analyse des données scientifiques existantes liées à la méthylation de l'ADN dans les fluides corporels. L'objectif était d'évaluer un biomarqueur déjà connu et spécifique de ce cancer, le GSTP1, comme critère de base du dépistage. L'auteur principal, le Pr. Wu, expert en épigénétique à l'UC a fusionné les données épidémiologiques et moléculaires de 22 études menées aux États-Unis et en Europe entre 2000 et 2009, soit, portant sur plus de 2.000 échantillons biologiques (sang, plasma, urine, sperme et autres sécrétions) provenant de 1.635 cas de cancer de la prostate et 573 témoins. Wu a pu déterminer que l'enzyme GSTP1 est bien un biomarqueur statistiquement significatif pour le cancer de la prostate et pourrait accroître la spécificité du diagnostic jusqu'à 70% en complément du test PSA et par rapport à l'utilisation du test PSA seul.

"Le test PSA est très sensible, mais il ne “sait” pas différencier le cancer de la prostate, d'autres maladies de la prostate telle que l'hyperplasie bénigne de la prostate, d'où le grand nombre de biopsies hommes inutiles", explique le Dr. Wu. "Il est peu probable que nous trouvions un marqueur qui a la même sensibilité que le test PSA, mais trouver un biomarqueur hautement spécifique accessible comme GSTP1 qui complète le test PSA pourra améliorer la précision de la détection du cancer de la prostate avant de recommander aux patients une biopsie. "

Les modifications du processus de méthylation de l'ADN sont couramment associées à la croissance des tumeurs cancéreuses et des changements peuvent être détectés dans les fluides corporels. La méthylation de l'ADN de GSTP1 est particulièrement associée à un cancer de la prostate et peut être détectée dans le sang en utilisant des techniques normalisées de biologie moléculaire.

Mesurer GSTPI dans le plasma ou l'urine est un test simple et non invasif. Ce biomarqueur pourra rassurer les médecins sur la nécessité d'effectuer des biopsies.