Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du COL: 9 cancers sur 10 détectés par frottis sont guéris

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 2 semaines
BMJ

Les femmes diagnostiquées avec un cancer du col de l’utérus détecté par frottis ont des chances de guérison bien plus élevées, estimées à plus de 90%, par cette étude de chercheurs de l'Université d'Uppsala (Suède), publiée dans l’édition du 2 mars du British Medical Journal. Des conclusions qui encouragent, une nouvelle fois, les femmes à subir un examen régulier de dépistage par frottis. Cette étude de cohorte a été menée auprès de 1.230 femmes diagnostiquées avec un cancer du col utérin. 8,5 ans après ce diagnostic, les auteurs constatent que le taux de guérison atteint 92% parmi les femmes dont le cancer a été détecté grâce au dépistage du col utérin vs 66% parmi les femmes diagnostiquées suite à l'apparition des symptômes. La chance de survie s’avère plus faible encore chez les femmes présentant des symptômes et en retard pour leur dépistage.

Des résultats pas si surprenants, commentent les auteurs, car les femmes qui ont développé les symptômes sont atteintes à un stade forcément plus avancé que les femmes détectées lors du dépistage et encore sans symptômes.


Un dépistage globalement similaire en Europe : Il faut préciser, l'étude étant suédoise, qu'en Suède, le programme de dépistage du cancer du col invite les femmes à se faire dépister tous les 3 ans à l'âge de 23 à 50 ans, puis tous les 5 ans à l'âge de 51 à 60 ans. Rappelons qu'en France, alors que le cancer du col de l'utérus est la 12e cause de cancer chez la femme avec environ 2.800 nouveaux cas chaque année, le dépistage est recommandé chez les femmes de 25 à 65 ans tous les 3 ans (après 2 premiers frottis normaux effectués à 1 an d'intervalle).

L'étude : Ici, les auteurs ont considéré les cancers détectés par dépistage comme les cancers à résultat de frottis anormal enregistré entre 1 et 6 mois avant leur diagnostic. Les chercheurs ont également examiné les femmes atteintes d'un cancer symptomatique diagnostiqué plus de 6 mois après leur dernier frottis et à l'extérieur de l'intervalle de dépistage recommandé. Ces femmes étaient considérées comme en retard pour leur test de dépistage et ont été comparées avec des femmes qui n'étaient pas en retard. Principaux résultats :

- 1.230 femmes ont été suivies pendant 8,5 ans après le diagnostic du cancer du col.

- 5 ans après leur diagnostic, 440 femmes étaient décédées dont 373 décès enregistrés comme liés au cancer du col de l'utérus,

- 95% des femmes avec détection d'un cancer par frottis ont survécu pendant au moins 5 ans (OR : 95% IC : de 92 à 97%),

- 69% des femmes avec détection d'un cancer symptomatique ont survécu pendant au moins 5 ans (IC : de 65 à 73 %).

- Le taux de guérison pour les cancers détectés grâce au frottis est de 92% (IC de 75 à 98%)

- Le taux de guérison pour les cancers symptomatiques détectés est de 66% (IC de 62 à 70%)

- Cette différence de 26% en taux de guérison s'avère statistiquement significative.

Les chercheurs concluent simplement que le dépistage est associé à de meilleurs taux de guérison du cancer du col de l'utérus.

Source: BMJ 2012;344:e900 Screening and cervical cancer cure: population based cohort study.

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du col

Autres actualités sur le même thème

Pages