Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: La nouvelle étude qui relativise

Actualité publiée il y a 4 années 1 semaine 3 jours
Psychologie of Addictive Behaviors

Cette nouvelle étude qui porte sur l’usage récréatif du cannabis chez l’adolescent et principalement sur ses effets sur la santé mentale, veut relativiser les dangers souvent évoqués. En effet, elle constate l’absence de différence dans l’incidence de problèmes de santé physique ou mentale en fonction de la quantité ou de la fréquence de l’usage du cannabis pendant l’adolescence, et cela chez plus de 400 participants suivis durant 12 ans. Ces nouvelles données, publiées dans la revue Psychologie of Addictive Behaviors, contribuent ainsi au débat sur la légalisation. Même si, du dire même de ses auteurs, elles ne doivent pas être prises en compte de manière isolée…

Le message ici, on l'aura compris est qu'il faut relativiser. Car les résultats de l'étude suggèrent que même un usage chronique de cannabis par les adolescents ne semble pas être lié à des problèmes de santé physique ou mentale plus tard dans la vie, comme la dépression, les symptômes psychotiques ou même l'asthme.


Les chercheurs de l'Université de Pittsburgh et de l'Université Rutgers ont suivi 408 participants, hommes, de l'adolescence à la trentaine, participant à la cohorte Pittsburgh Youth Study ; soit une durée de suivi de 12 ans. Les participants ont été interrogés chaque année ou tous les 6 mois, et ont finalement répondu à un questionnaire de suivi en 2009-10 alors qu'ils avaient atteint l'âge de 36 ans. Les participants ont été répartis en 4 groupes (Voir visuel du haut) en fonction de leur consommation de cannabis :

- 46% faibles ou non-utilisateurs,

- 22% utilisateurs chroniques précoces (avec un usage généralement élevé, un pic de plus de 200 jours avec consommation par an aux environs de 22 ans),

- 11% d'utilisateurs exclusivement à l'adolescence,

- 21% d'utilisateurs actuels « post-adolescence ».

Les chercheurs ont également pris en compte les autres facteurs de confusion possible, comme le tabagisme, l'usage d'autres drogues…

Ø L'analyse ne constate aucune différence d'incidence de différents problèmes de santé en fonction du groupe ou de la trajectoire (Tr) d'utilisation du cannabis (Cliquer sur tableau ci-contre)

Des résultats certes surprenants, admet l'auteur principal, le Dr Jordan Bechtold, chercheur en psychologie à l'Université de Pittsburgh.

De précédentes études antérieures ont en effet documenté un lien entre l'usage à l'adolescence et le développement ultérieur de symptômes psychotiques, de cancer, d'asthme ou de problèmes respiratoires et cette étude de long terme n'en trouve aucun.

«Nous souhaitons ainsi seulement contribuer au débat sur la légalisation du cannabis, une question très complexe et notre étude ne doit pas être prise de manière isolée », conclut les auteurs.

Source: Psychology of Addictive Behaviors Aug. 3, 2015 DOI: 10.1037/adb0000103 Chronic Adolescent Marijuana Use as a Risk Factor for Physical and Mental Health Problems in Young Adult Men

Plus de 50 études sur le Cannabis

Lire aussi : CANNABIS: Ses effets sur la santé? Un état actuel de la science -

Autres actualités sur le même thème