Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS : Sa consommation régulière double le risque de symptômes psychotiques

Actualité publiée il y a 10 années 9 mois 6 jours
BMJ.com

La consommation de cannabis serait associée au risque et à la persistance de symptômes psychotiques, chez les jeunes, nous apprend cette étude cohorte de 10 années publiée le 2 mars sur bmj.com. Non seulement, la consommation de cannabis au cours de l'adolescence et de l'âge adulte chez les jeunes augmente le risque de symptômes psychotiques, mais l'utilisation continue du cannabis peut aussi augmenter le risque de trouble psychotique tard dans la vie, conclut doublement cette étude.

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans le monde, en particulier chez les adolescents, et est toujours lié à un risque accru de maladie mentale. Toutefois, il n'est pas clair si le lien entre le cannabis et la psychose est un lien de causalité, ou si ce sont les gens atteints de psychose qui consomment du cannabis comme une automédication pour lutter contre leurs symptômes.


Cette équipe de chercheurs, dirigée par le Pr. Jim van Os de l'Université de Maastricht (Pays-Bas), a étudié l'association entre la consommation de cannabis et de l'incidence et la persistance de symptômes psychotiques durant plus de 10 ans, sur un échantillon aléatoire de 1.923 adolescents et jeunes adultes âgés de 14 à 24 ans. Les chercheurs ont exclu tous les jeunes ayant déclaré avoir consommé du cannabis ou avec symptômes psychotiques au début de l'étude afin qu'ils puissent examiner sans biais la relation entre l'usage « nouveau » de cannabis et les symptômes psychotiques. Les participants ont été évalués pour usage de cannabis et symptômes psychotiques à 3 moments au cours de l'étude et, en moyenne, à quatre ans d'intervalle.

La consommation de cannabis double pratiquement le risque de symptômes psychotiques plus tard dans la vie, même après prise en compte de facteurs comme l'âge, le sexe, le statut socioéconomique, l'utilisation d'autres médicaments, et autres diagnostics psychiatriques. En outre, les participants qui consommaient du cannabis au début de l'étude, et en consommaient régulièrement tout au long de la période d'étude ont vu augmenter leur risque de symptômes psychotiques persistants.

« Ces résultats permettent de clarifier aussi la relation temporelle entre la consommation de cannabis et les événements psychotiques», disent les auteurs. "En outre, la consommation de cannabis est un facteur de risque environnemental confirmé influant sur le risque de persistance de troubles psychotiques."

Une méta-analyse publiée dans l'édition avancée en ligne du 7 février des Archives of General Psychiatry, l'une des revues du JAMA, montrait déjà que la consommation de cannabis semble être associée à une apparition plus précoce de la maladie psychique, comme la schizophrénie.