Actualités

DÉVELOPPEMENT: Le stress à la grossesse réduit les capacités motrices de l'enfant

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 4 jours
Child Development

Certains effets du stress de la mère durant la grossesse sont déjà documentés, comme le risque d’autisme ou de troubles anxieux ou du comportement chez l’enfant. Cette étude révèle un tout nouvel effet du stress maternel sur le développement moteur de l’enfant. Les conclusions, présentées dans la revue Child Development sont claires : les enfants de mères ayant vécu des événements stressants pendant leur grossesse obtiennent des scores inférieurs aux tests de capacité motrice.


Les chercheurs de l'Université de Notre Dame (Australie) ont évalué cette relation entre le stress maternel et le développement moteur des enfants, en suivant 2.900 mères enceintes de 18 semaines au départ de l'étude, invitées à renseigner par questionnaire, à 34 semaines, les événements stressants vécus au cours de leurs grossesses. Ces événements comprenaient les difficultés financières, la perte d'un proche parent ou un ami, la séparation ou le divorce, les problèmes conjugaux, les problèmes liés à la grossesse, la perte d'un emploi ou même les déménagements. Les enfants nés de ces grossesses ont été évalués sur le développement moteur et la coordination globale aux âges de 10, 14 et 17 ans et par plusieurs tests ou exercices moteurs. L'analyse constate que les enfants nés de mères ayant vécu un niveau très élevé de stress durant leur grossesse, obtiennent les scores les plus faibles aux tests moteurs et aux 3 points d'évaluation.

Un effet cumulatif et dose-dépendant du stress sur le système moteur du fœtus en développement est ainsi suggéré par ces données. Car la plus grande différence de capacités motrices est constatée entre les enfants dont les mères n'avaient subi aucun stress et ceux dont les mères avaient vécu le stress le plus élevé (soit 3 événements stressants ou +).

Les événements stressants vécus en fin de grossesse ont plus d'impact sur les scores de développement moteur de l'enfant : les chercheurs évoquent le développement plus tardif dans la grossesse du cortex cérébelleux, une zone impliquée dans le contrôle moteur.

Il est important d'évaluer les facteurs de risque précoces et d'apporter un soutien précoce au développement moteur (et cognitif) de l'enfant, à la lecture de ces données. Car ces enfants à faibles capacités motrices vont rencontrer des difficultés dans la vie quotidienne, l'accomplissement des tâches de motricité fine et/ou globale comme l'écriture, le lancer ou la course. C'est donc un appel à détecter, en consultation prénatale, les mères soumises à des niveaux élevés de stress, à travailler à réduire leur stress afin d'améliorer les résultats à long terme des enfants à naître.

En conclusion, c'est la première étude à mettre en exergue les conséquences du stress maternel sur le développement moteur de l'enfant.

Source: Child Development Oct, 2015 In Press The Impact of Maternal Gestational Stress on Motor Development in Late Childhood and Adolescence: A Longitudinal Study- Communiqué Society for Research in Child Development 14 Oct, 2015 Stress during pregnancy related to children's later movement, coordination

Plus d'études sur le Développement de l'Enfant

Lire aussi : Une GROSSESSE difficile annonce une vie difficile pour l'Enfant -

Autres actualités sur le même thème