Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: L'intimidation, une ombre qui vous poursuit toute la vie

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 1 semaine
Psychological Science

Alors que 30% des enfants et des jeunes se disent (ici) avoir déjà été victimes d'intimidation, cette étude anglo-saxonne montre une pérennité des effets néfastes jusqu’à l’âge adulte, comprenant un risque accru de problèmes de santé mentale et de relations sociales et familiales à l'âge adulte. Ces conclusions, publiées dans la revue Psychological Science, mettent l’intimidation ou la victimisation au nombre des marqueurs des risques psychologique et psychiatrique à l’âge adulte.


Pour parvenir à ces conclusions, qui peuvent sembler dramatiques, les chercheurs de l'Université de Warwick (UK) et de la Duke (US) ont suivi plus de 1.420 participants, de l'enfance, âgés de 9 à 13 ans, jusqu'à l'âge adulte. Ces participants avaient déclaré soit avoir été victimes d'intimidation, soit avoir déjà intimidé les autres, soit avoir été dans ces deux situations, donc des « des intimidateurs-intimidés ». L'objectif des auteurs était d'évaluer, à l'âge adulte, des effets éventuels de l'intimidation sur la santé, le niveau d'études, le revenu, les relations sociales et les comportements à risque. L'intimidation était définie par des moqueries répétées, des attaques ou menaces par des copains de classe ou des frères et sœurs.

Leur étude conclut que,

· L'intimidation reste un phénomène courant :

- 62,5% des enfants n'ont pas été impliqués dans un processus d'intimidation,

- 23,6% ont été victimes d'intimidation (seulement),

- 7,9% ont été intimidateurs seulement,

- 6,1% ont été intimidateurs-intimidés,

- 37,8% des victimes et des intimidateurs ont été victimes d'intimidation de manière chronique.

· L'intimidation entraîne des effets néfastes jusqu'à l'âge adulte :

- Les victimes et les intimidateurs-intimidés sont à risque accru de mauvaise santé, de revenus plus faibles et de problèmes sociaux, vs ceux qui n'ont jamais été impliqués.

- les intimidateurs intimidés sont les plus vulnérables à l'âge adulte avec un risque multiplié par 6 de maladie grave ou de développer un trouble psychiatrique à l'âge adulte,

- mais les intimidateurs n'ont pas de risque accru de problèmes de santé à l'âge adulte,

L'intimidation jette une ombre sur la vie de ses victimes, écrivent les auteurs, en modifiant, pour la vie, les réponses physiologiques au stress, interagissant de plus avec une possible vulnérabilité génétique. Une conclusion qui engage, en cette période de rentrée scolaire à la surveillance et à la prévention des différentes formes d'intimidation.

Source: Psychological Sciences August 19 2013 doi: 10.1177/0956797613481608 Impact of Bullying in Childhood on Adult Health, Wealth, Crime, and Social Outcomes (Visuel Fotolia)

Lire aussi: L'ALLERGIE chez l'Enfant, synonyme de stress et d'intimidation

Et sur la Maltraitance

Autres actualités sur le même thème