Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR: La méditation la soulage, c'est prouvé vs placebo

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 4 semaines
Journal of Neuroscience

La méditation en pleine conscience ou « mindfulness » est une pratique simple, à la portée de tous, praticable dans presque toutes les situations. Elle a largement démontré ses bénéfices dans de nombreuses situations cliniques, associées au stress ou à l’inflammation. Cette étude du Wake Forest Baptist Medical Center ajoute à la preuve de son efficacité dans la prise en charge de la douleur, en démontrant tout simplement, sa supériorité vs placebo. Au-delà, cette étude, passionnante, contribue à décrypter les processus sous-jacents qui entraînent ces effets analgésiques.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La méditation pleine conscience réduit la douleur plus efficacement que le placebo, une norme reconnue pour la démonstration de l'efficacité des traitements pharmacologiques et cliniques. C'est ici démontré par imagerie médicale, les scanners du cerveau de patients pratiquants présentant des modèles d'activité très différents de ceux induits par le placebo. Des modèles qui illustrent une activation plus élevées des zones impliquées dans l'auto-contrôle de la douleur.


L'étude a pris en compte 2 modes d‘évaluation de la douleur, l'auto-évaluation sur une échelle et l'imagerie cérébrale pour déterminer les effets respectifs de la méditation en pleine conscience et d'un placebo chez 75 participants en bonne santé, exempts de douleur. Ces participants ont été répartis en 4 groupes, méditation pleine conscience, « méditation placebo », crème « placebo analgésique » ou contrôle (aucun traitement).

La douleur était induite par sonde thermique à 49 degrés, appliquée sur une petite zone de la peau alors que les cerveaux des participants étaient scannés par imagerie par résonance magnétique avant et après.

· L'expérience permet de constater que la méditation de pleine conscience apporte une réduction de 27% de l'intensité de la douleur et de 44% de son effet émotionnel,

· la crème placebo de 11% pour l'intensité et de 13% pour l'aspect émotionnel.

· Quant à la méditation placebo, elle n'entraîne que de faibles diminutions de l'intensité de la douleur (9%) et du désagrément de la douleur (24%).

Des modèles d'activité cérébrale bien spécifiques : L'IRM révèle que la méditation de pleine conscience entraîne des modèles d'activité cérébrale très différents de ceux constatés avec le placebo :

· La méditation « mindfulness » réduit la douleur en activant certaines zones du cerveau (cortex orbitofrontal et cortex cingulaire antérieur) impliquées dans l'auto-contrôle de la douleur alors que la crème placebo réduit la douleur en réduisant l'activité des zones impliquées dans la perception (cortex somatosensoriel secondaire).

· Une autre zone du cerveau, le thalamus, est désactivée avec la méditation pleine conscience, mais reste activée dans les autres cas. Or cette zone est impliquée dans le « laisser-passer » de l'information sensorielle vers les centres supérieurs du cerveau. En la désactivant, la méditation de pleine conscience coupe court aux signaux de douleur.

Ainsi, la méditation de pleine conscience fait beaucoup mieux pour réduire l'intensité de la douleur et son désagrément vs placebo. Et l'on comprend maintenant mieux comment. Au niveau du cerveau, mais aussi en pratique : il semblerait que la méditation réduit la douleur grâce à un effet de relaxation associé à une respiration plus lente. L'étude décrit un mécanisme bien spécifique de cet effet analgésique, au-delà des effets analgésiques observés avec un placebo.

4 petites séances de 10mn par jour suffiraient, selon les auteurs, à améliorer la prise en charge de la douleur, y compris dans un cadre clinique. Reste à « doser » également les effets et la pratique nécessaire en cas de douleurs chroniques, l'étude ayant été ici menée sur les patients exempts de douleur. L'auteur principal, le Pr Fadel Zeidan se dit lui-même surpris par ces résultats : « Alors que nous pensions qu'il y aurait un certain chevauchement des zones cérébrales activées avec la méditation et le placebo, les résultats de cette étude fournissent une preuve nouvelle et objective d'un effet unique et spécifique de la méditation de pleine conscience sur la douleur ».

Autres actualités sur le même thème