Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPIDÉMIO: De l'utilité des médias sociaux

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 6 jours
Science

Cette étude de l’Université de Waterloo rappelle que Facebook et Twitter peuvent donner des indices précieux pour prévenir la propagation des maladies. Ces conclusions, publiées dans l’édition du 4 octobre de la revue Science, confirment que la propagation des maladies est étroitement liée à la façon dont la société répond –sur les réseaux sociaux- à ces contagions.


Chaque saison grippale fait ses victimes et encourage à trouver toujours de nouvelles façons de prévenir la propagation des virus, autres que la vaccination. Chris Bauch, professeur de mathématiques appliquées à l'Université de Waterloo et Alison Galvani de Yale ont examiné le rôle des facteurs sociaux dans l'épidémiologie et suggèrent que les médias sociaux et d'autres sources de données peuvent être exploitées pour comprendre la réaction des populations face à une nouvelle menace d'épidémie ou face à une nouvelle mesure pour la contrer. Ils ont développé des modèles mathématiques qui permettent aux chercheurs de rapprocher les réseaux de contagion sociaux et les réseaux de contagion biologiques.

Les idées sont aussi contagieuses que la grippe : Les chercheurs constatent, en pratique, que comme la maladie, les idées et les informations sont aussi contagieuses et ont étudié comment les informations échangées sur les réseaux sociaux pouvait nous en apprendre sur la couverture vaccinale pédiatrique, les communications de santé publique sur la vaccination ou l'isolement durant certaines épidémies. Leurs modèles de prévision peuvent contribuer à prévoir et à évaluer comment les gens vont réagir à des mesures de lutte contre la maladie et aider les responsables en santé publique à mettre au point leurs plans de préparation dans le cas de futures épidémies.

Dans le même esprit, une étude publiée en juin dernier, dans l'American Journal of Infection Control montre que Twitter est une bonne source pour recevoir et communiquer de nouvelles informations sur les vaccins. Une autre, que Google Earth peut révéler les foyers de typhoïde et que Google Flu Trends permet de suivre la grippe en temps réel…