Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE juvénile: 68% des jeunes patients s'affranchiront des crises

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 2 semaines
Epilepsia

Il s’agit d'épilepsie myoclonique juvénile, touchant l’adolescent ou le jeune adulte. Cette étude de 25 ans de suivi révèle que 2 jeunes sur 3 atteints d'épilepsie myoclonique juvénile (EMJ) parviennent à l’absence totale de crises et près de 30% pourront cesser leur traitement. Ces résultats publiés dans l’édition du 5 juin d’Epilepsia, la revue de la Ligue Internationale Contre l'Epilepsie (LICE), montrent aussi que l’apparition au départ de l’épilepsie, de crises généralisées dites « grand mal » précédées de crises myocloniques (secousses) prédit de façon significative l'efficacité d’un traitement antiépileptique de long terme.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les patients atteints d'EJM éprouvent parfois des secousses des bras, des épaules, et parfois des jambes. Des études précédentes ont indiqué que l'EJM est un type courant d'épilepsie touchant, avec apparition à l'adolescence, environ 11% des personnes atteintes et plus fréquent chez les jeunes femmes que jeunes les hommes. Les débats de spécialistes se poursuivent sur les issues à long terme de l'EJM, sur la rémanence des crises et sur les facteurs prédictifs. Ici, le Dr Felix Schneider et ses collègues du Centre d'épilepsie de l'Université de Greifswald (Allemagne) a suivi, sur 25 ans, 12 jeunes hommes et 19 jeunes femmes avec EJM. A terme, 68% des patients se sont retrouvés « libres de crises », 28% ont abandonné leur traitement antiépileptique après l'arrêt des crises.


Les facteurs prédictifs significatifs de la cessation des crises s'avèrent les suivants:

· L'apparition de crises généralisées tonico-cloniques (connues sous le nom crises de grand mal) au départ de l'épilepsie. Ces crises qui affectent l'ensemble du cerveau sont fréquemment précédées par des crises myocloniques bilatérales et prises en charge par traitement antiépileptique.

· La rémission et l'espacement des crises généralisées sous traitement antiépileptique augmente significativement les chances de l'arrêt total des crises, à terme.

· Toutefois, lorsque le traitement par antiépileptiques est interrompu, l'apparition de réponses photoparoxystiques, des décharges du cerveau en réponse à de brefs éclairs de lumière, peut prédire une augmentation significative du risque de récidive des crises.

Mais, globalement, ces résultats confirment l'efficacité d'un traitement antiépileptique personnalisé pour les patients jeunes atteints d'EJM, et, dans de nombreux cas, le traitement à vie n'est pas nécessaire pour maintenir l'absence de crises. Bien comprendre ces facteurs prédictifs de succès à long terme peut aider considérablement patients et médecins dans leurs choix thérapeutiques.

Source: Epilepsia Published Online: June 6, 2012 DOI: 10.1111/j.1528-1167.2012.03526.x « Predictors for Long-Term Seizure Outcome in Juvenile Myoclonic Epilepsy: 25-63 Years Of Follow-Up." et via Eurekalert (AAAS) Study reports seizure-freedom in 68 percent of juvenile myoclonic epilepsy patients

Accéder aux dernières actualités sur l'Epilepsie

Autres actualités sur le même thème