Vous recherchez une actualité
Actualités

Est-ce le STRESS qui vous donne ces cheveux blancs?

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 semaines
Nature Medicine

Influence de la génétique, de l’âge, mais quelle est la part du stress dans l’apparition des cheveux blancs ? Cette étude de l’Université de New York basée sur des souris et des lignées cellulaires humaines du cuir chevelu en laboratoire, tente de répondre sur le lien entre stress et cheveux blancs. Réponses dans l’édition du 9 juin de la revue Nature Medicine et perspectives de nouveaux traitements.

Les chercheurs du Baylor College of Medicine, Université de New York, ont utilisé des souris génétiquement modifiées avec des marqueurs leur permettant de suivre le mouvement de certaines cellules. Ils ont effectué une petite coupure sur le dos des souris ou exposé une zone de leur peau aux UVB puis regardé si les mélanocytes et les cellules souches mélanocytaires (MSCs), - des cellules souches productrices de mélanine (« MEL » sur visuel ci-contre), un pigment responsable de la couleur de la peau et des cheveux-, migraient des follicules pileux vers la peau.


Ils ont également travaillé sur des cultures de cuir chevelu humain afin de vérifier si le même processus se produit dans la peau humaine. Dans cette expérience, ils ont extrait les cellules mélanocytes et regardé si elles migraient vers la peau. Enfin, ils ont étudié le rôle de Mc1r, un récepteur de l'hormone du stress, dans la migration des MScs des follicules pileux vers la peau.

La production d'hormones du stress participe à la migration des mélanocytes: Sur des souris et des échantillons de tissus humains, les chercheurs constatent que certaines blessures entraînent une partie des MSCs à «migrer» sur les follicules pileux et dans la zone lésée. Ils constatent que le récepteur Mc1r répond bien aux hormones du stress. Ainsi, les cellules souches se déplacent moins chez les souris qui sont privées de ce récepteur.

Lorsque les chercheurs cultivent de la peau de souris en présence d'une hormone de stress, les hormones augmentent la production de mélanocytes dans la peau, mais seulement lorsque la peau a été exposée aux UVB.

La seule production d'hormones du stress ne suffit donc pas à entrainer une migration ou une production de mélanocytes, mais elle participe à la fois à la pigmentation de la peau et, paradoxalement, à l'apparition des cheveux grisonnants.

La conclusion est donc mitigée sur l'effet du stress, même s'il semble clairement impliqué dans le mouvement des cellules souches mélanocytaires, des follicules pileux à la peau. Cependant c'est un pas, concluent les auteurs, vers des thérapies qui pourraient manipuler le comportement de ces cellules MSCs pour traiter les troubles de la pigmentation de la peau telles que le vitiligo ou le piébaldisme (taches blanches sur la peau).

Source: Nature doi:10.1038/nm.3194 online June 9 2013 Direct migration of follicular melanocyte stem cells to the epidermis after wounding or UVB irradiation is dependent on Mc1r signalling (visuel NIH)

Lire aussi: CICATRISATION: Comment faire repousser les cheveux sur une cicatrice? -

Autres actualités sur le même thème