Vous recherchez une actualité
Actualités

EXPOSITION de l'Enfant au tétrachloroéthylène, risque double de trouble bipolaire

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 4 jours
Environmental Health

Cette étude publiée ce 20 janvier dans la revue Environmental Health, vient alerter sur les dangers d’un solvant, le tétrachloroéthylène (ou perchloroethylene –PCE), dénoncé autrefois, pour sa présence dans les canalisations d’eau potable. Toujours utilisé dans de nombreux secteurs industriels, l’exposition in utéro ou dans la petite enfance, à ce neurotoxique, vient d’être associée à un risque accru de trouble bipolaire et de de stress post-traumatique, à l’âge adulte.

Le tétrachloroéthylène (PCE) est largement utilisé dans l'industrie (séchage textile, peintures et solvants) mais c'est une neurotoxine connue pour provoquer des changements d'humeur, l'anxiété et la dépression chez les personnes exposées en milieu professionnel. À ce jour, l'effet à long terme de ce produit chimique sur les enfants exposés est moins documenté, mais les auteurs précisent qu'il existe des données suggérant que les enfants des personnels de l'industrie du nettoyage à sec présentent un risque accru de schizophrénie. Par ailleurs, En 1995, l'IARC a classé le PCE comme cancérogène probable chez l'Homme (Groupe 2A).


Cette nouvelle recherche, américaine, constate que l'exposition de l'Enfant au PCE est associée à un risque accru de trouble bipolaire et de stress post-traumatique. L'étude a suivi durant 14 ans, 831 adultes exposés au PCE à la fois avant leur naissance et pendant la petite enfance et 547adultes non exposés. Ces chercheurs de l'Université de Boston qui ont suivi l'incidence de la maladie mentale chez ces adultes du Massachussetts, concluent à un risque double de trouble bipolaire (RR/ 2.7, IC :95% de 1.3 à 5.6) double de schizophrénie (OR : 2.1 N=3 exposed cases, IC : 95% de 0.2-20.0) comparé à un groupe non exposé, et à un risque accru de 50% de de trouble de stress post-traumatique (RR: 1.7, IC : 95% de 0.9 à 3.2). En revanche, ils ne constatent aucune augmentation de l'incidence de la dépression, avec l'exposition au PCE. Le nombre de cas de schizophrénie est trop faible pour porter à conclusions.

Le Dr Ann Aschengrau de la Boston University School of Public Health alerte: «Les niveaux d'exposition au PCE ont pu atteindre, pour le groupe exposé, 1.550 fois la limite recommandée. Si au niveau de l'eau potable aux Etats-Unis, les autorités contrôlent l'exposition au PCE, l'augmentation du risque de maladie mentale reste bien réel dans tous les secteurs industriels concernés par l'usage des PCE et dans les zones d'exposition de proximité".

Source: Environmental Health “Occurrence of mental illness following prenatal and early childhood exposure to tetrachloroethylene (PCE)-contaminated drinking water: a retrospective cohort study” (et http://www.ehjournal.net/content/11/1/2/abstract ) (et INRS (Visuels)«Tétrachloroéthylène »)

Lire aussi: PCB: Evitez de manger la carpe que vous aller pêcher! -

Autres actualités sur le même thème