Vous recherchez une actualité
Actualités

GRAND FROID: Une personne sans abri ou en difficulté? Appelez le 115

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 6 jours
Ministère de la Santé

Le Ministère de la Santé rappelle les risques sanitaires et les mesures à prendre face au Grand Froid alors que 55 départements restent en vigilance orange jusqu'à vendredi soir. Au total, au moins 8 victimes du froid ont été recensées cette semaine en France, dont 3 nouvelles victimes ces dernières 48 heures, l’une de santé fragile, l’une d’un incendie provoqué par son poêle et la troisième victime décédée d’une chute déneigeant son toit.

Les populations les plus vulnérables sans-abris, personnes demeurant dans des logements mal chauffés ou mal isolés, jeunes enfants, personnes âgées et personnes présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes sont les premières victimes. A Paris, par exemple, depuis les premiers grands froids, les mesures ont été prises pour mettre à l'abri les quelque 100.000 SDF, en liaison avec les associations. Les maraudes sont plus nombreuses et interviennent suite aux appels émis au 115. Elles assurent le transport et la prise en charge de ces personnes à la demande du 115, les soins infirmiers d'urgence, les entretiens sociaux, les distributions alimentaires, les distributions de duvets et vêtements.


Chacun peut reconnaître les signes annonciateurs de l'hypothermie et des gelures chez ses proches : difficulté à parler normalement ou à manipuler des objets, perte d'équilibre, décoloration de la peau ou rougeurs avec apparition de taches, douleur, frissons, somnolence ou fatigue. En cas de gelures graves qui impliquent le gel complet des tissus où la peau, il faut téléphoner aux secours médicaux rapidement (15 ou 112), ces lésions nécessitant un traitement hospitalier en soins intensifs et parfois des amputations. En cas d'hypothermie lorsque la température corporelle s'abaisse en dessous de 35°C, la personne doit être examinée rapidement par un médecin.

Le froid est propice aux épidémies infectieuses, comme les infections respiratoires ou digestives, bronchiolites, gastro-entérites, syndromes grippaux saisonniers ou à l'aggravation de certaines pathologies chroniques, notamment cardiaques et respiratoires.

Ainsi, le froid sollicite le cœur, surtout en cas de maladie cardio-vasculaire. Les personnes fragilisées doivent éviter les efforts brusques, à l'extérieur par temps froid. La survenue de thromboses artérielles, angines de poitrine, voire infarctus du myocarde ou AVC augmente chaque année durant la saison froide. L'hypothermie, qui se produit lorsque le corps ne peut produire assez d'énergie pour maintenir sa température interne est un facteur de risque avéré en cas d'insuffisance cardiaque. Ses symptômes sont le manque de coordination, la confusion mentale, le ralentissement des réflexes, les frissons et la somnolence.

Le risque d'intoxication au monoxyde de carbone lié à une mauvaise utilisation ou entretien insuffisant de certains appareils de chauffage augmente avec le froid. Le dernier bilan de l'Institut de veille sanitaire recense 1.798 intoxications et 297 personnes hospitalisées depuis seulement septembre 2011.

Enfin, rappelle le Ministère de la santé, si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, appelez le 115.

Autres actualités sur le même thème

Pages