Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: Sa durée normale? Variable à 5 semaines près!

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 4 semaines
Human Reproduction

Une variabilité naturelle de la durée de la grossesse, probablement plus importante que ce que pensent en général les cliniciens, et un chiffre, 5 semaines, à garder à l’esprit lorsqu'il s'agit de décider s'il faut intervenir ou non sur une grossesse, ce sont les principaux résultats de cette étude américaine, publiée dans l’édition du 8 août de la revue Human Reproduction. En bref, la durée d’une grossesse humaine « normale » peut varier de 5 semaines.

Normalement, les femmes se voient préciser une probable d'accouchement, fixée 280 jours après le début de la dernière période menstruelle. Dans la réalité, seules 4% des femmes accouchent à cette date probable, seules 70% dans les 10 jours autour de cette date et même si la date est réajustée à l'échographie.


Ces chercheurs du National Institute of Environmental Health Sciences (Durham, USA), en identifiant le moment précis auquel une femme ovule et auquel l'embryon s'implante dans l'utérus, et en suivant précisément la grossesse jusqu'à l'accouchement ont pu calculer la longueur exacte de 125 grossesses.

38 semaines et 2 jours : Les échantillons d'urine des participantes ont été analysés pour les 3 hormones liées au début de la grossesse, l'hormone gonadotrophine chorionique (hCG), l'hormone estrone-3-glucuronide et l'hormone pregnanediol-3-glucoronide. Le jour de l'ovulation a été identifié par la baisse du ratio entre œstrogène/ progestérone. L'implantation de l'embryon comme le premier jour d'augmentation soutenue des taux d'hCG. A partir de ces données, les auteurs constatent que la durée moyenne de l'ovulation à la naissance est de 268 jours soit 38 semaines et 2 jours et que la durée de la grossesse peut varier de 37 jours.

Une conclusion surprenante, y compris pour les chercheurs, car, jusque-là la variation avait toujours été attribuée à des erreurs dans l'âge gestationnel. Or leur mesure a écarté toute source d'erreur, et fait encore état de 5 semaines de variabilité. L'étude révèle également que,

· pour les embryons qui ont mis le plus de temps à s'implanter, le délai implantation-accouchement est prolongé,

· lorsque l'augmentation de la progestérone est retardée, la grossesse est plus courte et en moyenne de 12 jours.

Des événements qui se produisent très tôt dans la grossesse vont ainsi pouvoir permettre de mieux dater la naissance. De plus, d'autres facteurs déjà documentés, viennent s'ajouter à ces nouvelles données :

· les femmes plus âgées accouchent plus tard en moyenne, chaque année en plus étant associée à un jour de grossessse –en moyenne- en plus,

· le poids des mères à la naissance est également associé à la longueur de leur grossesse, 100g de poids de naissance de la mère en plus, correspondant approximativement à un jour de grossesse en plus,

· le nombre de grossesses déjà vécues rallonge également la grossesse actuelle, une grossesse ajoutant 2,5 jours de grossesse, à partir de la seconde grossesse déjà vécue.

En conclusion, la durée de la grossesse est très variable et cette variabilité est plus importante qu'on ne le pensait. Certains événements intervenants dans les 2 semaines qui suivent la conception vont être déterminants dans l'estimation de la date d'accouchement. S'il est trop tôt, de la bouche des auteurs-mêmes pour en tirer des recommandations cliniques, cette étude justifie amplement d'autres recherches qui pourraient avoir d'importantes implications dans le suivi des grossesses.

Source: Human Reproduction doi:10.1093/humrep/det297 Length of human pregnancy and contributors to its natural variation (Visuel © Maksim Šmeljov - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le thème de la Grossesse

Autres actualités sur le même thème