Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: Une alimentation inadaptée prédispose au diabète le bébé

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 semaine
European Journal of Clinical Nutrition

Non seulement les femmes enceintes ne doivent pas manger pour deux, mais une alimentation saine et équilibrée est le moyen d'éviter un niveau d’insuline et de glycémie accru chez l'enfant, 2 indicateurs de risque de diabète et de syndrome métabolique. Ces résultats de chercheurs de l'Université Complutense (Madrid), publiés dans l’édition du 4 décembre de l'European Journal of Clinical Nutrition rappellent l’importance de l’alimentation de la mère qui va conditionner la croissance cellulaire chez l’enfant.

De précédentes études ont déjà indiqué que lorsque la mère ne se nourrit pas suffisamment pendant la grossesse, l'apport en glucose est réduit chez le fœtus, à d'autres tissus, de manière à assurer un apport suffisant au cerveau. Cette insuffisance d'apport va contribuer à réduire la croissance du fœtus. Ce mécanisme d'adaptation est connu comme « l'hypothèse de Barker ». Les effets d'un déséquilibre entre les graisses, les protéines et les glucides, c'est-à-dire de certains régimes occidentaux, ne sont pas aussi bien connus, explique Francisco J. Sánchez-Muniz, chercheur à l'Université Complutense.


Préférer le régime méditerranéen durant la grossesse : Dans le cadre d'une enquête (Mérida) sur l'impact de différents paramètres sur le développement du nouveau-né, son analyse menée auprès de 35 femmes enceintes, confirme que lorsque les femmes enceintes consomment des quantités adéquates d'énergie, leurs enfants naissent avec un poids normal d'environ 3,3 kg à 3,5 kg. Mais aussi que plus de la moitié des femmes ont des régimes alimentaires de faible qualité qui incluent une trop grande quantité de graisses animales saturées et une trop faible quantité de glucides et de fibres. « Il est surprenant que les femmes ne modifient pas leurs habitudes alimentaires ou la qualité de leur alimentation pendant la grossesse », remarque le chercheur.

Au nombre des effets d'une mauvaise alimentation durant la grossesse, un profil diabétogène pour l'enfant, ce qui signifie des niveaux élevés de glycémie et d'insuline, confirmant à nouveau l'influence de l'alimentation sur le développement du pancréas du fœtus.

Sources : Eur J Clin Nutr 2012 Sep doi: 10.1038/ejcn.2012.92 Maternal diets with low Healthy Eating Index score and adherence to Mediterranean diet are associated with cord blood insulin and insulin resistance markers at birth

Lire aussi: GROSSESSE: Une carence en vitamine C peut retarder le cerveau du bébé

GROSSESSE et SURPOIDS: Un régime pour la mère sans incidence sur le poids du bébé -

Autres actualités sur le même thème