Vous recherchez une actualité
Actualités

INSOMNIE: Un peu de musique pour faire une bonne nuit?

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 3 semaines
Brain and Behavior

Cette recherche du Wake Forest Baptist Center nous permet de découvrir une toute nouvelle thérapie pour traiter l'insomnie. A l’heure où l’on apprend, qu’un Français sur 3 souffre de troubles du sommeil, cette nouvelle approche non invasive qui utilise des tonalités musicale pour rééquilibrer l'activité du cerveau pourrait avoir son intérêt. La recherche vient d’être publiée dans l’édition du 28 octobre de la revue Brain and Behavior.

Charles H. Tegeler, MD, professeur de neurologie au Wake Forest Baptist et auteur principal de l'étude explique le fonctionnement de cette techno innovante : «Le cerveau humain est composé des hémisphères droit et gauche qui fonctionnent ensemble comme des processeurs parallèles. Quand une personne subit un traumatisme ou un stress important, ses réactions de survie peuvent « déséquilibrer » le cerveau. Si ce déséquilibre persiste, des symptômes tels que l'insomnie peuvent se développer. Cette nouvelle technologie permet de rétablir un meilleur équilibre et une « harmonie » dans les fréquences du cerveau et entraîner ainsi une amélioration des symptômes ». HIRREM, c'est le nom de cette nouvelle technique, pour high-resolution, relational, resonance-based, electroencephalic mirroring ; on l'appelle aussi Brainwave Optimization™. La procédure utilise un système conçu pour refléter les fréquences du cerveau à lui-même en utilisant des tonalités musicales. La résonance entre les tonalités musicales et l'énergie électrique dans le cerveau permet de ramener l'équilibre dans les deux hémisphères du cerveau. Une baisse de 10 points sur l'échelle d'insomnie : L'étude avait pour critère principal l'évolution de l'Indice de gravité de l'insomnie (ISI : Insomnia Severity Index), qui mesure la sévérité de la perturbation du sommeil sur une échelle de 0 à 28. Les 20 participants se situaient entre 18,7 et 18,9, ce qui correspond à des symptômes d'insomnie de modérés à sévères. Avec 12 séances d'HIRREM (n=10), ISI baisse de 10,3 points alors que les sujets témoins, qui ont continué leur traitement standard de l'insomnie sans HIRREM (n=10), ne montrent aucun changement dans l'ISI.


Mais comment ça se passe ? Durant les sessions, qui durent de 60 à 90 minutes, le patient est installé confortablement, dans un fauteuil inclinable en « apesanteur » et équipé de capteurs à de nombreux endroits des deux côtés du cuir chevelu. Une tonalité musicale, déterminée par un algorithme mathématique et basée sur la fréquence dominante dans une gamme moyenne flottante des fréquences EEG du participant, est diffusée par l'intermédiaire des écouteurs.

Si les limites de cette étude résident dans son petit nombre de participants et l'absence d'un groupe témoin placebo, l'effet bénéfique persistant du procédé, dûment constaté par les chercheurs, suggère un effet réel mais qui devra être confirmé par un plus grand essai clinique.

Source: Brain and Behavior 28 OCT 2012 DOI: 10.1002/brb3.101 Open label, randomized, crossover pilot trial of high-resolution, relational, resonance-based, electroencephalic mirroring to relieve insomnia (Visuels Brainstatetech)

Accéder aux dernières actualités sur l'Insomnie

Autres actualités sur le même thème