Vous recherchez une actualité
Actualités

La MÉMOIRE sur le bout de la langue, un signe prédictif d'Alzheimer?

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 3 jours
Aging, Neuropsychology and Cognition

Avoir une réponse, un mot, le nom de quelqu’un sur le bout de la langue est une situation rencontrée par chacun d’entre nous plus ou moins fréquemment. Oublier ce que l’on vient de lire ou où l’on a posé ses lunettes, aussi. Cette étude de l’Université du Michigan, soutenue par National Institute on Aging (NIH) montre que cette fantaisie de la mémoire intervient chez plus de 60% des personnes âgées de plus de 65 ans. Que faut-il y voir ? Réponses, dans l’édition de juin de la revue Aging, Neuropsychology and Cognition.

L'étude menée auprès de 105 adultes, en bonne santé, très instruits montre que cette mésaventure touche 61% d'entre eux au cours d'une seule journée. Les participants ont dressé la liste des absences de mémoire rencontrées dans les dernières 24 heures et ont passé plusieurs tests. Environ la moitié d'entre eux déclarent rencontrer en plus d'autres difficultés telles que celles liées à la distraction –les contraignant par exemple à relire une phrase parce qu'ils ont oublié ce qu'ils ont lu- ou d'avoir oublié où ils ont placé un objet.


Entraîner sa mémoire du « quotidien» : Ces différentes données pourraient contribuer à cibler les programmes d'entraînement de la mémoire utiles dans la vie quotidienne. «À l'heure actuelle, plusieurs programmes se concentrent sur les différences constatées dans la mémoire et la pensée issues d'études de laboratoire», explique Cindy Lustig, professeur de psychologie et auteur principal de l'étude. Cependant, ces programmes ne sont pas adaptés aux défaillances les plus courantes dans la vie quotidienne.

Des erreurs non associées à l'âge : Les tests en laboratoire de capacité cognitive montrent, qu'évidemment les personnes âgées de plus de 80 ans ont de moins bons scores que les personnes de 60 à 80 ans. Cependant, ce n'est pas le cas pour ces défaillances dites de la vie quotidienne, aucune augmentation de ce type d'erreurs quotidiennes n'est associée avec l'avancée en âge.

Des « absences » non associées au développement de la maladie d'Alzheimer : Enfin l'étude montre et c'est rassurant, que ce type d'absence, ne signifie pas le développement de la maladie d'Alzheimer ou autres démences. Tout le monde oublie, disent les chercheurs. Cependant, il eut être intéressant de surveiller l'évolution de l'occurrence de certains types d'erreurs de mémoire et, en cas d'augmentation flagrante, d'en discuter avec son médecin. Des recherches futures devraient permettre de déterminer comment les gens pourraient organiser leur vie pour éviter les erreurs et conserver au maximum…leur autonomie.

Source: Aging, Neuropsychology and Cognition online: 13 Jun 2012 DOI:10.1080/13825585.2012.690365 Everyday memory errors in older adults (Visuel © freshidea - Fotolia.com)

Lire aussi : MÉNOPAUSE: Vous avez la mémoire qui flanche, c'est normal!

Trous de MÉMOIRE: On passe la porte et on oublie... pourquoi? -

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire

Autres actualités sur le même thème