Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ et PUBERTÉ précoce: Le lien confirmé chez les filles

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 6 jours
Pediatrics

Un lien génétique avait déjà été identifié entre obésité infantile et puberté précoce, cette recherche du Cincinnati Children's Hospital Medical Center confirme l'obésité comme un facteur prédicteur majeur de puberté précoce chez les filles. Ces conclusions, présentées dans l’édition du 4 novembre de la revue Pediatrics, rappellent aussi les implications cliniques importantes sur le développement de troubles psychosociaux et de maladies, plus tard dans la vie.

Le Dr Frank Biro, praticien du département Santé de l'adolescent de l'hôpital Cincinnati Children suggère même une redéfinition clinique des âges de la puberté précoce et tardive chez les filles. Car la puberté précoce entraîne des défis psychologiques, comme une plus faible estime de soi, un risque accru de dépression, des difficultés scolaires, voire des troubles du comportement. Mais des risques accrus de cancers et d'hypertension ont également été associés.


Son étude menée auprès de 1.239 filles âgées de 6 à 8 ans, suivies durant 7 années et présentant un début de développement mammaire à l'inclusion et dont la puberté a été évaluée et suivie par visites régulières, constate une différence d'évolution selon la race, l'indice de masse corporelle (IMC) (et le lieu de résidence).

· Les jeunes filles blanches atteignent la puberté en moyenne à 9,7 ans, soit bien plus tôt que rapporté par de précédentes études.

· Les filles noires présentent un développement des seins plus tôt que les filles blanches, à un âge moyen de 8,8 ans.

· L'âge moyen de la puberté pour les jeunes filles hispaniques est estimé, en moyenne à 9,3 ans,

· et pour les filles asiatiques, à 9,7 ans.

Mais l'indice de masse corporelle s'avère le facteur prédictif majeur d'une puberté précoce, avant la race ou l'origine ethnique. D'autres travaux sont en cours pour mieux cerner l'ensemble des facteurs environnementaux et physiologiques de l'apparition précoce de la puberté chez les filles mais l'obésité est désormais un facteur bien confirmé.

Autres actualités sur le même thème