Vous recherchez une actualité
Actualités

PARALYSIE: Grâce à un bras robotisé, une patiente paralysée parvient à se nourrir

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 6 jours
The Lancet

Avec le développement spectaculaire des neuroprothèses, les personnes atteintes de paralysie pourraient bientôt récupérer les signaux de commande naturels et intuitifs de mobilité des mains, bras ou autres membres et retrouver la capacité d'effectuer des activités de la vie quotidienne. Ici, grâce à de nouvelles électrodes plus sophistiquées que lors d’une précédente étude, une femme totalement paralysée âgée de 52 ans a pu déplacer un bras robotisé avec une flexibilité sans précédent. Cette nouvelle performance des chercheurs de l'Université de Pittsburgh, est rapportée dans l’édition du 17 décembre du Lancet.

En Février, les chirurgiens avaient implanté deux micro-électrodes dans le cortex moteur de la patiente, la région du cerveau qui contrôle la planification et l'exécution des mouvements volontaires. Chaque électrode comprend 96 puces connectées à un ordinateur qui traduit les pensées en signaux qui actionnent le bras robotique.


C'est une avancée majeure dans la technologie d'interface cerveau-machine développée pour restaurer le mouvement chez les personnes tétraplégiques car la participante s'est montrée capable d'effectuer des mouvements des mains plus complexes avec son bras robotique. Le mouvement devient plus naturel et plus réaliste, explique Andrew Schwartz, chercheur en neurosciences à l'Université de Pittsburgh et auteur principal de l'étude.

Un bras robotique qui permet déjà de se nourrir : Ce bras, développé avec le soutien de la Defense Research Agency américaine, qui comprend 17 moteurs contrôlant 26 articulations est le membre artificiel le plus sophistiqué au monde et est pratiquement capable d'imiter un membre humain. Il lui manque juste, précisent les chercheurs, une capacité de « rétroaction sensorielle » (ou capacité de réflexe) malgré ses plus de 100 capteurs, déjà capables de détecter les vibrations et la pression, la température. L'équipe l'a testé durant 13 semaines, après que la patiente ait été formée au contrôle et au mouvement du bras. Dès le deuxième jour d'utilisation, la patiente était capable de déplacer le bras dans les 3 dimensions puis les jours suivants, en mesure de déplacer des cubes et autres objets, puis de les ramasser, puis enfin de commencer à se nourrir.

Alors que l'équipe travaille déjà sur le développement d'une version sans fil de cet interface cerveau-machine, certains experts, cependant, restent prudents, arguant qu'il est difficile de tirer des conclusions sur ce premier cas.

Source: The Lancet Online 17 December 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)61816-9 High-performance neuroprosthetic control by an individual with tetraplegia

Lire aussi: PARALYSIE: L'espoir du contrôle du geste par la pensée

PARALYSIE: Un transfert nerveux redonne à un tétraplégique l'usage de ses mains -

Autres actualités sur le même thème