Vous recherchez une actualité
Actualités

POLLUTION: L'exposition précoce réduit à vie la capacité pulmonaire de l'enfant

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine

Cette nouvelle étude de l'Institut Karolinska Institutet (Suède) vient confirmer, à nouveau, l’impact de la pollution liée à la circulation, sur la fonction pulmonaire des enfants, particulièrement durant la première année de vie et lorsque l’enfant est sensible aux allergènes communs. Des conclusions publiées dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, la revue de l'American Thoracic Society.

D'autres études ont montré que les enfants sont très sensibles aux effets nocifs de la pollution de l'air particulièrement en cas d'exposition au début de la vie, rappelle le chercheur Göran Pershagen, professeur à l'Institut Karolinska Institutet qui précise aussi, que dans cette étude de cohorte, menée sur une large population d'enfants suédois, l'exposition à la pollution atmosphérique liée à la circulation pendant la petite enfance est associée à une diminution de la fonction pulmonaire à l'âge de huit ans, avec plus d'effets chez les garçons, les enfants souffrant d'asthme, et chez les enfants sensibilisés aux allergènes.


L'étude a inclus plus de 1.900 enfants suivis de la naissance jusqu'à l'âge de 8 ans avec questionnaires, mesures par spirométrie et analyses de sang. Les concentrations extérieures de particules liées à la circulation routière ont été estimées pour le domicile, la garderie ou l'école avec un modèle mathématique calculant la dispersion des polluants atmosphériques dans l'atmosphère.

· Une différence du 5e au 95e percentile dans le temps d'exposition aux concentrations extérieures de particules au cours de la première année de vie est associée à une réduction du volume expiratoire forcé en une seconde de -59,3 ml (IC : 95% de -113,0 à -5,6) à l'âge de 8 ans.

· Cette association négative est particulièrement prononcée chez les enfants sensibilisés aux substances inhalées et / ou aux allergènes alimentaires

· Cette association négative semble également plus forte chez les garçons et chez les enfants asthmatiques.

· L'exposition à la pollution de l'air liée à la circulation après la première année de vie semble avoir moins d'impact sur la fonction pulmonaire ultérieure.

Cette étude insiste donc tout particulièrement sur l'impact d'une exposition précoce à la pollution atmosphérique liée au trafic automobile sur la santé respiratoire des enfants.

Source: Am. J. Respir. Crit. Care Med Traffic-Related Air Pollution, Oxidative Stress Genes, And Doctor Diagnosed Asthma In Children. Results From The TAG Study (Visuel @ © laurent hamels - Fotolia.com)

Lire aussi: POLLUTION: La majorité des Européens surexposés aux particules et à l'ozone -

Autres actualités sur le même thème