Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: La sanction aussi efficace que la récompense?

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 3 semaines
The Journal of Neuroscience

Le bâton aussi efficace que la carotte? C’est ce que suggèrent ces chercheurs de l’Université de Nottingham, avec leur étude publiée dans le Journal of Neuroscience. La répression pourrait aussi bien améliorer les performances et avoir tout autant d'influence que la récompense, ici monétaire sur le processus décisionnel.

Le Dr Marios Philiastides, auteur principal, apporte avec son étude, de nouvelles informations sur la façon dont fonctionne le cerveau. Loin d'envisager leur exploitation pour de nouvelles techniques de motivation, ces données pourraient conduire à de nouvelles méthodes de diagnostic des troubles du développement neurologiques tels que l'autisme, le TDAH et autres troubles de la personnalité, dans lesquels les processus de décision sont affectés. Sa recherche a étudié, en effet, les facteurs d'efficacité de la prise de décision basée sur l'information sensorielle, visuelle ou auditive, lorsqu'elle est affectée.


Comme la récompense, la sanction améliore la performance : L'expérience montre que les participants devant effectuer une tâche simple de perception (reconnaître une forme floue derrière une fenêtre pluvieuse), sanctionnés de manière pécunière en cas de décisions erronées et dont l'activité cérébrale était alors mesurée, augmentent leurs performances au fur et à mesure que la sanction augmente. Ce résultat suggère que la sanction améliore la performance au même titre que la récompense.

La sanction motive l'activation : Sous EEG, les chercheurs montrent des activations cérébrales multiples et spécifiques induites par la sanction et présentes dans différentes régions du cerveau. Le timing de ces activations montre que la sanction n'a aucune influence sur la façon dont le cerveau traite les données sensorielles mais a, en revanche, tout son impact sur le processus de prise de décision. Cette observation montre également que les plus grandes améliorations dans la performance sont associées aux changements les plus importants de l'activité du cerveau. Un indice pour mieux comprendre aussi pourquoi certaines personnes réagissent mieux à la récompense ou à la punition.

Source: The Journal of Neuroscience 27 February 2013 doi: 10.1523/​JNEUROSCI.4151-12.2013 Temporal Characteristics of the Influence of Punishment on Perceptual Decision Making in the Human Brain (Visuel © katrin_timoff - Fotolia.com)

Lire aussi: La DOPAMINE, hormone de prise de décision à la microseconde

Autres actus en PSYCHO

Autres actualités sur le même thème