Vous recherchez une actualité

Actualités

PSYCHO: Les enfants plus heureux de donner que de recevoir

Actualité publiée il y a 6 années 3 semaines 3 jours
PLoS ONE

Donner rend heureux les jeunes enfants, selon cette étude de l’University of British Columbia, menée par trois psychologues et publiée dans la revue PLoS One. Des tout-petits, âgés de moins de deux ans s’avèrent même plus heureux lorsqu’ils donnent des friandises aux autres plutôt que lorsqu’ils en reçoivent. Enfin, ils semblent plus heureux aussi, quand ce sont leurs propres friandises qu’ils donnent, plus que lorsque ces bonbons ne leur appartiennent pas. Ces résultats confirment, chez l’Enfant, des résultats d’études récentes chez l’adulte, qui montrent la satisfaction des adultes quand ils aident les autres et adoptent un comportement « pro-social », même si cela implique un coût personnel. Les êtres humains auraient donc une propension à trouver un comportement pro-social auto-gratifiant.

«On a tendance à supposer que les tout-petits sont naturellement égoïstes», explique le Dr Lara Aknin, co-auteur de l'étude avec deux collègues professeurs de l'UBC, Kiley Hamlin et Elizabeth Dunn. « Ces résultats montrent que les enfants sont effectivement plus heureux de donner que de recevoir » (Cliquer sur vidéo ci-contre) .Au cours de l'étude, chaque tout-petit a reçu des friandises. Quelques minutes plus tard, l'enfant a été invité à donner une de ses friandises à une marionnette. Les réactions des enfants ont été filmées et leur bonheur (ou satisfaction) classé sur une échelle de 7 points. Lorsque les tout-petits partagent leurs friandises avec une marionnette, ils font preuve d'un plus grand bonheur que lorsqu'ils offrent une friandise qui vient d'être fournie par l'animateur.


Les enfants sont plus heureux lorsqu'ils donnent leurs propres friandises : Les enfants ressentent donc le don personnel, non pas comme une privation, mais comme une expérience émotionnelle enrichissante et agréable. Perdre leurs propres « richesses » pour le bénéfice de l'autre les rend plus heureux que de distribuer celles des autres. Ces résultats illustrent, chez l'Enfant et dès la petite enfance, la propension naturelle à aider les autres, y compris ceux que nous ne connaissons pas. Une partie de la réponse, rappellent les auteurs, est que donner fait du bien et cette constatation chez les tout-petits suggère l'espoir –certes idéaliste- d'une générosité profondément ancrée dans la nature humaine.

Autres actualités sur le même thème

Pages