Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: Certaines huiles de friture sont sans danger

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 3 semaines
BMJ.com

C’est le très sérieux British Medical Journal qui nous confirme avec cette étude de l’Autonomous University of Madrid, que la consommation d'aliments frits n’est liée en rien au risque de maladie coronarienne ou de décès cardiaque prématuré. A condition d'utiliser certaines huiles.

C'est une étude de cohorte portait au départ sur le cancer et la nutrition, et en Espagne, où l'huile d'olive ou de tournesol est utilisée couramment pour la friture. Ces résultats ne seront probablement pas identiques pour d'autres huiles ou matières grasses solides utilisées pour la friture. Par ailleurs, les auteurs rappellent que consommer beaucoup d'aliments frits peut augmenter certains autres facteurs de risque cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie et l'obésité.


Le professeur Pilar Guallar et son équipe ont interrogé 40.757 adultes âgés de 29 à 69 ans sur leur alimentation, leurs méthodes de cuisson et sur une période de 11 ans. Aucun des participants ne présentait de maladie cardiaque au début de l'étude. Le régime alimentaire des participants a été classé en niveaux de consommation d'aliments frits, le premier quartile correspondant à une faible quantité, le 4ème à la quantité la plus élevée. A l'issue de l'étude, les auteurs avaient recensé 606 événements cardiaques et 1.134 décès.

Cependant, après analyse, les auteurs ne constatent aucune association entre la consommation d'aliments frits et le risque de maladie coronarienne ou de décès. Comparé au premier quartile de consommation d'aliments frits,

- le risque relatif de maladie coronarienne du second quartile est de 1,15 (IC : 95% de 0,91 à 1,45),

- le risque relatif de maladie coronarienne du 3è quartile est de 1,07 (de 0,83 à 1,38),

- le risque relatif de maladie coronarienne du 4è quartile est de 1,08 (de 0,82 à 1,43).

- Les résultats ne varient pas entre les utilisateurs d'huile d'olive et de tournesol pour la friture,

- aucune association n'a été observée entre la consommation d'aliments frits et la mortalité toutes causes (OR : 0,93 IC : 95% de 0,77 à 1,14).

Les auteurs concluent que dans un pays méditerranéen où les huiles d'olive et de tournesol sont les graisses les plus couramment utilisées pour la friture, et où de grandes quantités d'aliments frits sont consommées, ces résultats vont à l'encontre de la croyance que la friture est généralement mauvaise pour le cœur. Cependant, ce n'est pas pour autant qu'une consommation d'aliments frits, donc plus gras, n'aura pas de conséquences sur la santé, car attention aux huiles utilisées !

Source : BMJ 2012;344:e363 Consumption of fried foods and risk of coronary heart disease: Spanish cohort of the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition study

Accéder aux dernières actualités sur le Régime méditerranéen

Lire aussi : MÉTABOLISME et SANTÉ CARDIAQUE : Le régime méditerranéen confirme ses bénéfices

Autres actualités sur le même thème