Vous recherchez une actualité
Actualités

SCLÉROSE latérale amyotrophique: Manger des fruits colorés pour la retarder

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 2 semaines
Annals of Neurology

Cette nouvelle étude sur cette famille de pigments anti-oxydants, les caroténoïdes suggère que la consommation accrue de fruits et légumes colorés, peut prévenir ou retarder l'apparition de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). L'étude, publiée dans la revue Annals of Neurology, précise les caroténoïdes bénéfiques contre la SLA, comme le bêta-carotène et la lutéine.

Les auteurs rappellent que la SLA est une maladie neurologique progressive, se développe généralement entre les âges de 40 et 70 ans, et touche davantage les hommes que les femmes. La maladie attaque les cellules nerveuses du cerveau et la moelle épinière qui contrôlent les muscles. Comme les neurones dégénèrent, les muscles qu'ils contrôlent s'affaiblissent progressivement, conduisant à la paralysie. Les caroténoïdes donnent aux fruits et légumes leurs couleurs orange vif, rouge, ou jaune, et sont une source de vitamine A. De précédentes études ont confirmé que le stress oxydatif joue un rôle dans le développement de la SLA. D'autres études ont montré que les individus ayant un apport élevé en antioxydants, comme la vitamine E, ont un risque réduit de la SLA. Parce que la vitamine C ou les caroténoïdes sont aussi des antioxydants, les chercheurs ont examiné leur relation au risque de SLA. Le Dr Alberto Ascherio, professeur d'épidémiologie et de nutrition à la Harvard School of Public Health et auteur de l'étude indique que comprendre l'impact du régime alimentaire sur le développement de la SLA est important. Son équipe a travaillé sur les données de 5 larges études prospectives (The National Institutes of Health (NIH)–AARP Diet and Health Study, the Cancer Prevention Study II-Nutrition Cohort, the Multiethnic Cohort, the Health Professionals Follow-up Study, The Nurses' Health Study) portant au total sur plus d'un million de participants et 1.093 cas de SLA identifiés. L'équipe constate que · plus l'apport total en caroténoïdes est élevé, plus le risque de SLA est réduit, · en particulier, une alimentation riche en bêta-carotène et en lutéine (légumes vert foncé) est associée à un risque plus faible de SLA, · en revanche, il n'y a aucune association entre l'apport en lycopène, bêta-cryptoxanthine et vitamine C et le risque de SLA. Même à long terme l'apport de vitamine C n'a pas réduit le risque de SLA. Des résultats qui suggèrent que la consommation d'aliments riches en caroténoïdes (carotte, épinard, laitue, tomate, poivron, courge, abricot, mandarine et clémentine) peut aider à prévenir ou retarder l'apparition de la SLA.

Autres actualités sur le même thème