Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL de l'ENFANT: Quand les pleurs du bébé font divorcer les parents

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 1 jour
Développement

Bedtime Live, c’est une nouvelle émission lancée par une chaîne de la BBC, consacrée à la gestion du sommeil du bébé, et qui devrait aborder l’heure du coucher, le cérémonial, la colère au moment du coucher, les pleurs et les cauchemars... Et, avant cette première émission qui doit rassembler experts du sommeil et psychologues pour enfants, une enquête, menée par l’Université de Berkeley, sur les répercussions du sommeil de l’enfant sur l’équilibre des parents vient d’être publiée. Quelques données intéressantes présentées dans les médias britanniques. L’objectif de l’émission sera de répondre en direct aux questions des parents qui face aux difficultés d’endormissement de leurs enfants recevront en direct, les conseils de spécialistes réunis sur le plateau. Car l’enquête, menée sur 2.000 jeunes parents, confirme le manque de sommeil, soit 6 heures en moyenne par nuit chez les parents de jeunes enfants et leur difficulté à gérer ce manque de sommeil. Pour preuve 30% de parents divorcés ou séparés invoquent, comme raison principale de leur séparation, les nuits blanches causées par les pleurs du bébé. Au-delà d’une durée insuffisante de sommeil pour les jeunes parents, c’est la durée de sommeil sans interruption qui est invoquée. Au moins 5 heures de sommeil d’affilée seraient nécessaires pour aborder une journée normale de travail ou d’activité et pouvoir se concentrer correctement. · 11% des parents admettent faire semblant de dormir lorsque les pleurs de leur bébé les réveillent, laissant ainsi leur partenaire s’occuper de l’enfant, · 11% ferment la porte, pour ne plus entendre les pleurs, · 9% rallument la télévision, · enfin un parent sur 20 déclare s’être déjà senti si fatigué qu'il s'était endormi au volant.

Que ce soit pour l'Enfant ou la relation de couple, le sommeil de l'enfant est une condition indiscutable d'équilibre familial et de bonne santé. Mais que faire lorsque le bébé pleure reste une question qui divise toujours pédiatres, psychologues et parents. Une étude récente publiée dans la revue Developmental Psychology avait fait réagir en suggérant, que, dans la majorité des cas, il est préférable de laisser le nourrisson s'auto-apaiser et se rendormir tout seul. Une autre étude, publiée en 2012 dans Pediatrics suggérait d'engager le nourrisson à entrer dans une "routine" du sommeil et, sur la méthode, laissait, finalement, le libre choix aux parents. Enfin, une étude publié le mois dernier dans le Spanish Journal of Psychology décryptait pour les parents, l'émotion, la faim, la douleur, la colère ou la peur à l'origine des pleurs en analysant le mouvement des yeux et la dynamique du cri de l'enfant. Mais il n'est pas toujours simple de déterminer si les pleurs sont l'avertissement d'une menace grave pour la santé et s'ils nécessitent alors une réponse rapide de la part du parent.

Autres actualités sur le même thème