Vous recherchez une actualité
Actualités

SURPOIDS: En 2050, serons-nous tous obèses?

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 2 semaines
The Lancet

La question se pose avec cette analyse, l’une des plus complètes à ce jour, menée, une nouvelle fois, à partir des données de l’étude Global Burden of Disease Study 2013 et qui révèle cette progression surprenante, de 28%, des taux d'obésité et de surpoids dans le monde entier et de 47% pour les enfants ces 33 dernières années. De 857 millions en 1980, le nombre d’habitants de la planète en surpoids ou obèses a atteint 2,1 milliards en 2013. Appel à un réveil politique, en santé publique, pour faire face à cette épidémie incontrôlable qu’est devenue l’obésité.

L'analyse a porté sur la prévalence mondiale, régionale et nationale du surpoids et de l'obésité chez les adultes âgés de 20 ans et plus et les enfants et les adolescents âgés de 2-19 ans entre 1980 et 2013.


Certes, ces taux de prévalence varient selon les régions du monde, avec plus de la moitié des 671 millions d' individus obèses dans le monde concentrés dans 10 pays seulement, les Etats-Unis (>13%), la Chine et l'Inde ( >15 %) , la Russie, le Brésil, le Mexique, l'Egypte, l'Allemagne, le Pakistan et l'Indonésie. Les plus fortes hausses des niveaux d'obésité sont également disparates selon les régions du monde, elles sont constatées en Afrique du Nord (Egypte, Arabie Saoudite, Oman, Bahreïn) chez les femmes et les hommes, ainsi qu'aux Etats-Unis, pour les hommes.

Le constat est effrayant : aux États-Unis, environ un tiers de la population adulte est obèse, en Australie, la prévalence de l'obésité est à peu près similaire (28 % des hommes et 30% des femmes) et, pour l'Europe, le Royaume-Uni se démarque aussi avec un britannique sur 4 atteint d'obésité.

Un tableau et des hausses substantielles des taux d'obésité à travers le monde qualifié d'inquiétant par les auteurs qui insistent sur l'urgence d'inverser la tendance.

• Dans les pays riches, les hommes ont des taux plus élevés d'obésité que les femmes, c'est le contraire dans les pays en développement qui concentrent 62 % de personnes obèses dans le monde.

• Le plus grand gain de surpoids et d'obésité est situé entre 1992 et 2002 principalement chez les jeunes adultes (20 à 40 ans).

• La prévalence du surpoids et de l'obésité dans l'enfance augmente de manière spectaculaire dans les pays développés, de 17% en 1980 à 24% en 2013 chez les garçons et de 16% à 23 % chez les filles. L'augmentation moindre est constatée également dans les pays en développement : de 8 % à 13 % chez les garçons et les filles au cours des 33 dernières années.

• Seule tendance positive, dans les pays développés, le taux d'augmentation de l'obésité chez l'adulte a commencé à ralentir au cours des 8 dernières années.

Le constat est clair pour les chercheurs, globalement, l'obésité ne diminue pas dans le monde : Le seul espoir est que l'épidémie ait atteint son pic dans les pays développés. Quant aux pays en développement, il est urgent de mettre en œuvre d'urgence un leadership mondial pour aider ces pays à développer les initiatives nécessaires pour réduire l'apport calorique et l'inactivité physique.

Au-delà, « un rééquilibrage approprié des besoins primaires de l'homme avec la disponibilité alimentaire est essentiel », conclut le professeur Klim McPherson de l'Université d'Oxford dans un commentaire de l'étude.

Source: The Lancet 29 May 2014 doi:10.1016/S0140-6736(14)60460-8 Global, regional, and national prevalence of overweight and obesity in children and adults during 1980—2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013 (Visuel © Julie LEGRAND - Fotolia.com)

Pour en savoir plus sur l'Obésité

Autres actualités sur le même thème

Pages