Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC: Arrêter même âgé, réduit le risque d'AVC

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 3 semaines
European Journal of Epidemiology

Le risque cardio-vasculaire pour les fumeurs est plus du double de celui des non-fumeurs. Cependant, les fumeurs repentis ont pratiquement un risque aussi faible que les personnes du même âge qui n'ont jamais fumé. Plus encore, les fumeurs sont affectés par la maladie cardiovasculaire à un âge beaucoup plus précoce que les personnes qui n'ont jamais fumé ou qui ont fumé mais ont arrêté. Cette étude de l’ Helmholtz Association of German Research Centres, publiée dans l’édition de février de l’European Journal of Epidemiology montre que l'effet positif de l'abandon du tabac est perceptible extrêmement rapidement.

En synthèse, un fumeur de 60 ans a le même risque d'infarctus du myocarde qu'un non-fumeur de 80 ans et le même risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) qu'un non-fumeur de 70 ans. La dose et la durée du tabagisme ont aussi leur impact sur le risque de maladie. Ainsi, plus un fumeur consomme de cigarettes quotidiennement, sur une période de temps prolongée, plus élevé est son risque cardiaque.


L'étude a porté sur les données de la cohorte allemande Esther dont les participants, au départ, n'avaient pas subi de crise cardiaque ou d'AVC avant début de l'étude et dont l'état de santé a été évalué 10 années plus tard. Les scientifiques ont également pris en compte les autres facteurs de confusion tels que l'âge, le sexe, la consommation d'alcool, le niveau d'éducation, la pratique de l'exercice physique ainsi que la pression artérielle, le diabète, le taux de cholestérol, la taille et le poids. La cohorte était composée de 17,2% des fumeurs actuels, 31,7% d'anciens fumeurs et 51,1% de personnes qui n'avaient jamais fumé. A la fin de l'étude, 261 participants avaient subi une crise cardiaque, 456 un AVC et 274 un décès avec cause cardiovasculaire. Par rapport aux personnes n'ayant jamais fumé, les ratios de risque (RR) sont,

pour les fumeurs actuels,

ü RR de crise cardiaque : 2,25,

ü RR d'AVC : 2,12

ü RR de décès : 2,45

Cesser de fumer réduit rapidement le risque cardiovasculaire : La plupart de l'excès de risque disparait dans les 5 ans qui suivent l'abandon du tabac. «Comparativement aux personnes qui continuent de fumer, le risque d'infarctus du myocarde et d'AVC est réduit de plus de 40% déjà dans les 5 premières années qui suivent la dernière cigarette», explique Carolin Gellert, auteur principal de l'étude. Les résultats de son étude ont une implication directe : les programmes de renoncement au tabac, ciblés jusqu'ici plutôt sur les jeunes adultes devraient être élargis aussi aux plus âgés.

L'arrêt du tabac apparaît donc fortement et rapidement bénéfique même à un âge avancé.

Source: European Journal of Epidemiology February 2013 doi: 10.1007/s10654-013-9776-0 Impact of smoking and quitting on cardiovascular outcomes and risk advancement periods among older adults (visuel© Minerva Studio - Fotolia.com)

Lire aussi: TABAGISME: Fumer c'est perdre des années de vie, cesser c'est en regagner

TABAGISME: Moins fumer réduit déjà de 15% le risque de décès -

Autres actualités sur le même thème

Pages