Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC: Si Papa fume avant, dommages génétiques pour l'enfant

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 semaines
FASEB Journal

Le tabagisme chez le père avant la grossesse – tout comme celui de la mère durant la grossesse- ferait « des dégâts » sur l’ADN du nouveau-né, suggère cette petite étude internationale, publiée dans l’édition en ligne du 22 juin FASEB Journal. En résumé, les pères qui fument pourraient bien léguer aussi quelques-unes de leurs altérations génétiques à leur enfant, via l’ADN de leurs spermatozoïdes.

L'étude, dirigée par une équipe de l'Université de Bradford a porté sur 39 familles principalement grecques, dont les habitudes de vie, l'exposition à des toxines environnementales telles que la fumée de tabac et l'ADN ont été analysés afin de détecter si le tabagisme des parents avant et pendant la grossesse avait entraîné des dommages génétiques sur les nouveau-nés. Alors que fumer pendant la grossesse entraîne des risques bien connus pour l'enfant à naître, en particulier respiratoire, cette étude suggère que les pères qui fument régulièrement avant la conception peuvent également entraîner des dommages génétiques chez l'enfant.


Des échantillons de sang et de sperme des parents des nouveau-nés ont été analysés pour voir quelles altérations génétiques dans l'ADN des parents avaient été transmises l'enfant. Les chercheurs ont examiné dans quelle mesure ces altérations de l'ADN parental pouvaient être liées à des toxines environnementales telles que la fumée de tabac. L'exposition au tabagisme a ainsi été mesurée en détectant les niveaux de cotinine dans le sang. Les chercheurs ont également analysé le sang du cordon ombilical de 39 nouveau-nés. Un sous-groupe de 23 familles a été analysé afin de comparer les dommages à l'ADN dans 3 situations :

· Mère non-fumeuse et non exposée à la fumée secondaire, père non-fumeur (10 familles)

· Mère non-fumeuse et non exposée à la fumée secondaire, père fumeur (4 familles)

· Mère et père fumeurs (9 familles)

Les chercheurs constatent que le tabagisme conjoint chez la mère et le père au moment de la conception sont des prédicteurs significatifs de dommages à l'ADN mais que l'exposition maternelle à la fumée secondaire n'est pas été associée à des altérations d'ADN dans le sang du nouveau-né. Ils suggèrent (ou confirment) ainsi l'impact du tabagisme du père, via l'ADN des spermatozoïdes, dans l'induction d'altérations génétiques chez l'enfant. Pour une section d'ADN spécifique (γH2AX), les chercheurs montrent un effet dose (tabagisme du père)- dépendant (montant des dommages à l'ADN). Et, s'ils le suggèrent, ils ne démontrent pas le mécanisme biologique conduisant à ces changements génétiques chez l'enfant.

Source: FASEB Journal onlineJune 22, 2012, doi: 10.1096/fj.11-201194 fj.11-201194 Cigarette smoke-induced transgenerational alterations in genome stability in cord blood of human F1 offspring. (Visuel © rangizzz - Fotolia.com)

Lire aussi: TABAGISME durant la grossesse, asthme sévère chez l'enfant à l'adolescence

TABAGISME PARENTAL: Risque à vie de maladies respiratoires chroniques pour l'Enfant

Autres actualités sur le même thème