Vous recherchez une actualité
Actualités

ALIMENTATION: Le fructose ajouté plus toxique que le sucre de table

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 2 semaines
The Journal of Nutrition

Cette étude de toxicité de l'Université de l'Utah, menée chez la souris mais avec des doses proportionnelles à nos apports, confirme que le mélange de fructose-glucose trouvé dans le sirop de maïs à haute teneur en fructose est plus toxique que le saccharose ou sucre de table, avec, notamment des effets de réduction de la capacité de reproduction et de la durée de vie. Des conclusions présentées dans le Journal of Nutrition, qui méritent certes d’être encore confirmées chez l’Homme.

Les chercheurs biologistes qui ont donné à ces souris du sucre en apport proportionnel à ce que la majorité d'entre nous consomme, confirment néanmoins qu'il existe une différence d'effets entre le sirop de maïs à haute teneur en fructose et le sucre de table à des doses décrites comme « pertinentes pour l'Homme ».


Wayne Potts, professeur de biologie et auteur principal de l'étude rappelle que le sirop de maïs à haute teneur en fructose, présent dans de nombreux aliments transformés, et le sucre de table présent dans les produits de boulangerie, contiennent tous deux des quantités à peu près égales de fructose et de glucose. Mais dans le sirop de maïs, ce sont des molécules distinctes, appelées monosaccharides. En revanche, dans le saccharose ou sucre de table, il s'agit d'un composé disaccharide formé lorsque le fructose et le glucose se lient chimiquement. L'auteur insiste aussi sur l'importance du débat sur les effets relatifs du fructose et du saccharose sur la santé, en regard des épidémies actuelles de diabète et d'obésité qui, globalement, coïncident avec une augmentation générale de la consommation de sucre ajouté et un remplacement progressif du sucre ajouté saccharose par le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Cette dernière source représente aujourd'hui « la moitié de notre consommation de sucre », ajoute-t-il.

Cette nouvelle étude a utilisé un nouveau test de toxicité développé par l'équipe, présenté comme permettant d'identifier des effets laissés pour compte avec les autres tests. Elle s'appuie également sur de précédents résultats de 2013, suggérant que des souris nourries avec un régime dont 25% des apports caloriques sont sous forme de fructose et de monosaccharides de glucose vs 25% sous forme d'amidon (polysaccharide), le taux de décès des souris femelles est multiplié par 2 et le taux de reproduction des souris mâles réduit de 25%.

La nouvelle étude a comparé 2 groupes de souris, 160 au total, nourries avec un régime alimentaire sain comprenant 25% de l'apport calorique provenant de sucres transformés. Un groupe a reçu un mélange de monosaccharides fructose-glucose, l'autre groupe a reçu du saccharose.

L'expérience montre à nouveau que,

· les souris femelles du groupe « monosaccharides fructose-glucose » ont un taux de mortalité de 1,87 fois supérieur à celui des souris femelles du groupe saccharose,

· ces souris femelles mettent au monde moins (-26,4%) de progéniture,

· aucune différence n'est constatée chez les souris mâles en termes de survie, de reproduction ou de capacité « d'occupation de territoire », au contraire de l'étude de 2013. Cependant, les auteurs expliquent cette différence de résultat par d'autres facteurs plus impactants que différences entre ces 2 régimes.

· aucune différence entre les 2 groupes n'est constatée sur le gain de poids ou la tolérance au glucose.

Explication des auteurs: Les souris femelles du groupe fructose-glucose pourraient subir un bouleversement métabolique ou "crise d'énergie" aux étapes sensibles de la reproduction. Le saccharose étant divisé en monosaccharides fructose et glucose lors de son absorption par le corps, les effets constatés chez les femelles doivent se produire au moment de la phase d'absorption ou avant. Enfin, les différents sucres pourraient favoriser différentes communautés bactériennes, dont certaines associées aux maladies métaboliques.

Les auteurs concluent : « De nombreuses études ont montré que de sucre ajouté en général est mauvais pour la santé. Il s'agit donc de réduire le sucre ajouté et surtout de diminuer la consommation de produits contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose ».

Source: The Journal of Nutrition December 10, 2014, doi: 10.3945/​jn.114.202531 Compared to Sucrose, Previous Consumption of Fructose and Glucose Monosaccharides Reduces Survival and Fitness of Female Mice

Lire aussi: Le FRUCTOSE à nouveau sur la sellette

Plus d'études sur le Fructose

Autres actualités sur le même thème