Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Des molécules de graisse, prédictives de la maladie

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 3 semaines
Neurology

Des niveaux élevés de lipides dans le sang, ou d’un certain type de molécules graisseuses, les céramides, seraient un signe d'alerte précoce de la maladie d'Alzheimer, selon cette étude de la Mayo Clinic, publiée dans la revue Neurology et soutenue par le National Institute on Aging (NIA-NIH). Dans ce cas, un test sanguin pourrait permettre la détection précoce de la maladie d'Alzheimer.

Sphingomyélines et céramides : Ces molécules sont présentes en grande quantité dans les membranes qui entourent les cellules. La répartition des sphingomyélines dépend de la formation des céramides qui jouent plusieurs rôles dans les cellules, dont la régulation de la survie cellulaire, la formation et le déplacement des précurseurs d'amyloïde - l'une des protéines impliquées dans la maladie d'Alzheimer -. Alors que la formation de plaques amyloïdes est l'une des caractéristiques de la maladie d'Alzheimer, préciser la relation entre ces molécules graisseuses et la maladie d'Alzheimer peut être intéressant.


Cette recherche a porté sur l'évolution de la démence, durant près de 10 ans, chez 99 femmes âgées de 70 à 79 ans, participant à la cohorte américaine « Women's Health and Aging Study II » et naïves de démence au départ de l'étude Il s'agit d'une étude de cohorte prospective sur la relation entre le niveau de deux types de molécules graisseuses dans le sang et la démence. L'étude met en avant le rôle des céramides dans la maladie d'Alzheimer et suggère que l'élévation du niveau des céramides est associée à un risque multiplié par 10 d''apparition de la maladie. Les chercheurs ont mesuré les niveaux de céramides des participantes, évalué leurs capacités cognitives, effectué des tests neurologiques, tous les 1,5 à 3 ans durant plus de 9 ans. Les femmes dont les performances cognitives avaient diminué de façon significative ont été identifiées.

Les niveaux élevés de certaines céramides dans le sang, facteur prédictif de la maladie : Au cours de l'étude, 27,3% des femmes ont développé une démence et 18,2% ont été considérées comme atteintes d'Alzheimer. Aucune relation entre les niveaux de sphingomyéline au début de l'étude et le risque de démence et de maladie d'Alzheimer n'a été identifiée mais, en revanche, les femmes avec des niveaux plus élevés de céramide dans le sang au début de l'étude se trouvent plus susceptibles de développer n'importe quel type de démence dont la maladie d'Alzheimer. Les patientes même à niveau modéré de céramides au départ de l'étude, présentent un risque multiplié par 5 à 10,- selon le type de céramide à niveau élevé- de développer la maladie d'Alzheimer au cours de l'étude, vs des patientes à niveau faible (HR : 5,1 à 10,0, IC : 95%).

Les chercheurs concluent que les niveaux élevés de certaines céramides dans le sang sont associés à un risque de démence accru et indépendamment d'autres facteurs comme l'âge et indice de masse corporelle. Ces céramides pourraient donc constituer de nouvelles cibles potentielles pour la détection, prévention ou le traitement de la maladie d'Alzheimer.

Source: Neurology Published online July 18 2012 doi: 10.1212/WNL.0b013e318264e380 Serum ceramides increase the risk of Alzheimer disease - The Women's Health and Aging Study II. (Visuels NIA)

Lire aussi: ALZHEIMER: EpoD, le traitement anti-tau qui fait ses preuves sur l'animal

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire, déclin cognitif, aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème