Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE: Nos vieux antibiotiques redopés à l'argent

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 3 semaines
Science Translational Medicine

A l’heure de l’émergence de bactéries de plus en plus résistantes aux antibiotiques, ces résultats d’une étude de l’Université d’Harvard pourraient bien ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour les infections résistantes aux médicaments. L’étude, publiée dans l’édition du 19 juin de la revue Science Translational Medicine pourrait même permettre de « réhabiliter » nos « vieux » antibiotiques.


Traiter les bactéries avec un composé contenant de l'argent permet de stimuler l'efficacité d'un large éventail d'antibiotiques courants et, dans cette étude sur la souris, a stoppé des infections potentiellement mortelles. Le composé à base d'argent a contribué à élargir le spectre de certains antibiotiques. Ainsi, avec l'argent, la vancomycine est « venue à bout » de bactéries Gram-négatives, sources d'intoxications alimentaires et d'infections nosocomiales. Ainsi, 90% des souris avec cas mortels de péritonite ont survécu alors que seules 10% sans argent, auraient survécu. L'argent parvient également à éliminer les biofilms qui peuvent se former autour des cathéters et des prothèses articulaires.

« L'argent pourrait se révéler extrêmement précieux en complément des traitements antibiotiques existants», explique le Pr Jim Collins. Car malgré le besoin urgent de nouveaux antibiotiques pour lutter contre les bactéries de plus en plus résistantes, les sociétés pharmaceutiques ont très peu de nouveaux antibiotiques dans le pipeline. Réhabiliter les anciennes méthodes est donc une piste à explorer, et l'argent, utilisé depuis l'antiquité pour prévenir et guérir les infections, en est une prometteuse.

L'argent induit les bactéries à produire plus d'espèces réactives de l'oxygène qui vont entraîner des dommages à l'ADN et aux enzymes et à la membrane de la cellule bactérienne. L'argent lui-même réduit l'étanchéité de la membrane cellulaire de la bactérie. Les scientifiques soupçonnaient que l'argent pourrait rendre les cellules plus vulnérables aux antibiotiques conventionnels, ils démontrent ici qu'une petite quantité d'argent rend la bactérie E. coli entre 10 et 1.000 fois plus sensible aux 3 antibiotiques couramment utilisés (gentamicine, ofloxacine, ampicilline).

Une série d'études sur la toxicité est en cours, pour déterminer les doses d'argent nécessaires mais tolérables. Enfin, des recherches sont actuellement menées sur l'utilisation de nanotechnologies pour la délivrance de niveaux efficaces mais non toxiques d'argent aux sites d'infection.

Source: Science Translational Medicine 19 June 2013 DOI: 10.1126/scitranslmed.3006276 Silver Enhances Antibiotic Activity Against Gram-Negative Bacteria (Visuel @Cristobal R. Guerra)

Accéder aux actualités sur l'Antibiorésistance

Autres actualités sur le même thème