Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHROSE: Les AINS ont-ils aussi un effet antidépresseur?

Actualité publiée il y a 6 années 3 semaines 4 jours
The American Journal of Medicine

Alors que les symptômes de dépression sont 2 fois plus fréquents chez les patients souffrant d'arthrose, que ces patients prennent fréquemment des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), cette analyse internationale suggère, sur ce groupe de patients, que les anti-inflammatoires pourraient bien avoir un effet significatif contre la dépression. Les conclusions, présentées dans l’American Journal of Medicine, en dépit de la relation complexe entre douleur et dépression, posent la question d’une efficacité directe des AINS contre les symptômes dépressifs.


L'analyse de chercheurs de New-York, de Grenade et de l'Ontario a porté sur les données de 5 études de 6 semaines, multicentriques, randomisées et en double aveugle, contrôlée par placebo menées sur au total sur 1.497 patients souffrant d'arthrose. Les patients ont reçu soit un placebo, soit de l'ibuprofène (800 mg, 3 fois par jour), soit du naproxène (500 mg, 2 fois par jour) soit du Celebrex (200 mg par jour). La dépression a été évaluée en utilisant l'échelle « PHQ-9 » en 27 points. Les résultats ont été mesurés après 6 semaines de traitement. Au départ des études, les patients atteints d'arthrite présentaient un score moyen de dépression de 3 < au seuil de 10, utilisé pour le diagnostic de la dépression.

L'analyse constate que l'utilisation des AINS est associée à une réduction des symptômes de dépression chez les patients souffrant d'arthrose :

· Les scores de dépression sont diminués de 0,31 points dans les groupes AINS (ibuprofène ou naproxène)

· de 0,61 points dans le groupe Celebrex vs placebo.

· un effet significatif du traitement par tous les AINS, comparativement au placebo, est constaté sur la réduction de la dépression.

En réalité, la relation entre douleur chronique et dépression est complexe car la dépression peut s'expliquer en partie par la douleur physique, expliquant cet effet collatéral des AINS contre la dépression. Mais l'étude soulève une question intéressante, les AINS auraient-ils un effet direct contre les symptômes dépressifs ? En attendant, les patients souffrant d'arthrose pourraient voir leurs symptômes dépressifs diminuer avec les AINS.

· Pour ajouter à la complexité de la relation, rappelons également ces conclusions d'une étude de 2011, de l'Université de Rockefeller, publiée dans les PNAS qui montrait que les anti-inflammatoires, dont l'ibuprofène, l'aspirine et le naproxène, réduisent l'efficacité de la classe la plus largement utilisée de médicaments antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, ou ISRS.

Les auteurs appellent donc à d'autres études sur cette association pour préciser l'effet direct, la dose, l'augmentation de la durée du traitement et l'évolution de la qualité de vie des patients.

Source: The American Journal of Medicine, online August 30, 2013 NSAIDs Are Associated with Lower Depression Scores in Patients with Osteoarthritis

Lire aussi: Les ANTIDÉPRESSEURS sont bien moins efficaces avec des anti-inflammatoires

Accéder au dossier Rhumatismes et biothérapies- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème