Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS SUCRÉES: Elles finissent toujours par peser sur l'IMC

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 3 semaines
International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity

Cette étude menée dans une province du Canada, auprès de plus de 11.000 élèves de 164 écoles, qui avaient accès, au sein de leur établissement, aux boissons sucrées, montre l’impact de ces boissons sur l’IMC. Plus que la pizza, les frites, les chips et les bonbons, concluent ici les auteurs dans l’International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity.  

L'étude renforce non seulement les preuves que la forte concentration de sucre dans les boissons gazeuses contribue à l'obésité chez les adolescents mais aussi que l'environnement alimentaire scolaire doit être pris en compte dans les stratégies de prévention de l'obésité infantile.  


Louise Massé, professeur agrégé à University of British Columbia a examiné les associations entre l'environnement scolaire alimentaire,  l'apport alimentaire effectif des élèves et la prévalence de l'obésité sur 11.385 collégiens et lycéens âgés de 11 à 16 ans. L'analyse a notamment pris en compte l'apport en boissons sucrées, l'apport énergétique et l'IMC. Son équipe également tenu compte des facteurs de confusion possibles, comme le niveau général de l'école, le niveau moyen d'éducation de la communauté, l'âge et le sexe de l'élève.

·         L'accès aux boissons sucrées à l'école était positivement associé à leur consommation:

-         Consommation modérée : OR : 1,15 –ce qui signifie 15% de probabilité en plus d'en consommer,

-         consommation élevée : OR : 1,43

·         L'accès aux boissons sucrées à l'école, et leur consommation, sont associés respectivement à un risque accru de 50% et 66% d'obésité.

 

Avant tout, un objectif d'éducation nutritionnelle : Si les résultats de cette étude apportent des preuves supplémentaires pour confirmer le rôle important de l'école dans l'ancrage d'habitudes alimentaires saines chez les adolescents, sur la consommation globale de boissons sucrées, une précédente étudesuggérait qu'une interdiction de ces boissons à l'école, n'avait aucun effet de réduction sur la consommation globale de boissons sucrées des adolescents. L'étude recommandait néanmoins les mesures, dans le cadre d'une politique globale de prévention de l'obésité.

 

Source: International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity 26 March 2014 doi:10.1186/1479-5868-11-29 Associations between the school food environment, student consumption and body mass index of Canadian adolescents

Plus sur les Boissons sucrées

 

Autres actualités sur le même thème