Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: 7 tasses de thé maximum, plus c'est risqué

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 jours
Nutrition and Cancer

7 tasses de thé par jour augmentent de 50% le risque de cancer de la prostate ? Ce sont les conclusions de cette large étude de cohorte écossaise, menée par un groupe d’experts basés à Glasgow publiée dans l’édition du 14 juin de la revue Nutrition and Cancer qui associe –seulement- forte consommation de thé noir et risque élevé de cancer de la prostate. Sans démontrer de lien de cause à effet.

Les chercheurs ont analysé les données recueillies dans le cadre de l'étude Collaborative Cohort Study à laquelle participaient des hommes et des femmes âgés de 21 à 75 ans dans les années 1970. L'étude a recueilli des données de mode de vie, sociales et médicales, au moment de l'inscription à l'étude. Les chercheurs ont également interrogé 6.016 hommes sur leur consommation de thé pour déterminer le lien potentiel entre la consommation de thé et le risque global de cancer de la prostate. Les chercheurs ont également regardé le lien entre la consommation de thé et le degré de sévérité des cancers de la prostate constatés pendant l'étude, de 1970 et 1973 jusqu'à décembre 2007, soit sur une période de suivi de 28 à 37 ans. · 318 hommes ont été diagnostiqués avec un cancer de la prostate dans cette période de suivi. Les participants amateurs de thé, consommaient quasiment tous du thé noir (et non vert). · A une consommation de thé de 7 tasses ou plus par jour, associée à des participants plus âgés, plus susceptibles d'être fumeurs, non-buveurs d'alcool, non-buveurs de café et avec un poids de santé est associé un risque accru de 50% de développer un cancer de la prostate. · Au final, 6,4% de ceux qui consommaient le plus de thé ont développé un cancer de la prostate au cours de la période d'étude vs 4,6% de ceux qui en consommaient le moins. · Une consommation modérée de 4 à 6 tasses de thé par jour n'a, en revanche, pas été associée à un risque accru de cancer. Les auteurs concluent que les hommes qui ont consommé de grandes quantités de thé connaissent le risque le plus élevé de cancer de la prostate, mais ne relèvent aucune association entre la quantité consommée et le grade du cancer. Par ailleurs, l'étude ne démontre pas que le thé provoque le cancer de la prostate, mais démontre seulement l'association d'une forte consommation de thé et le risque de cancer de la prostate. Cependant, les auteurs précisent que leurs résultats ne devraient pas alarmer les buveurs de thé de sexe masculin, mais que les hommes doivent rester vigilants aux signes et symptômes du cancer de la prostate, indépendamment de leurs habitudes de consommation !

Autres actualités sur le même thème