Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE et FORME PHYSIQUE: Une bien curieuse association

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 3 semaines
JAMA Oncology

Les hommes d'âge moyen qui ont une bonne santé cardiorespiratoire et une excellente forme physique présentent un risque de cancer plus faible, car la pratique régulière de l’exercice contribue à réduire les niveaux de l'inflammation. Cette conclusion que l’on suppose vérifiée quel que soit le type de cancer, cancer du poumon ou colorectal, pose néanmoins question pour le cancer de la prostate. Cette étude américaine, qui a suivi plus de 10.000 hommes durant plus de 6 ans aboutit en effet à un résultat étonnant soit un risque accru de 22% de cancer de la prostate chez les hommes à capacité cardiorespiratoire et forme physique élevées. Conclusions dans le Jama Oncology.


Les chercheurs de l'Université du Vermont, du Texas Southwestern Medical Center, de la Duke et du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (New York), confirment : «Les hommes très en forme à la quarantaine sont moins susceptibles d'avoir un cancer du poumon et un cancer colorectal ».

Leur étude menée auprès de 13.949 hommes, participant à la cohorte Cooper Center Longitudinal study, a débuté par un test d'aptitude complet permettant de répartir les participants en 3 groupes de forme physique:

- 20% en mauvaise forme physique,

- 40% à forme physique moyenne,

- 40% en grande forme physique.

La « fitness » ou forme physique des participants avait été évaluée par test sur tapis roulant. Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion possibles, comme l'âge, l'IMC, le tabagisme, le taux de cholestérol, la pression artérielle, la glycémie.

Au cours du suivi, 181 hommes ont été diagnostiqués avec cancer du côlon, 200 avec cancer du poumon, 1.310 avec cancer de la prostate.

L'analyse aboutit à un résultat surprenant : les hommes du groupe « grande forme » ont un risque,

· réduit de 55% de cancer du poumon,

· réduit de 46% de cancer colorectal,

· mais accru de 22% de cancer de la prostate.

· Des bénéfices similaires sont également constatés, mais dans une moindre mesure pour le groupe « forme physique moyenne » et, dans ce cas sans différence pour le risque de cancer de la prostate.

· Concernant les cancers diagnostiqués après l'âge de 65 ans, le groupe « grande forme à 40 ans » présente un risque réduit de 32% de décès de cancer vs groupe « forme insuffisante ». Ce résultat comprend le risque de décès par cancer de la prostate.

L'exercice physique et la santé cardiovasculaire contribuent à réduire le risque de cancer du poumon et de cancer colorectal, ainsi que de maladies cardiovasculaires, c'est message à retenir de cette étude. Cependant, les conclusions sont moins claires pour le risque de cancer de la prostate (Voir tableau ci-contre). Deux explications sont avancées : Les hommes pratiquant régulièrement l'exercice et en très bonne forme physique sont ceux qui font également le plus attention à leur santé et auront tendance à plus se faire dépister. Ensuite, ce groupe bénéficie globalement d'une plus longue espérance de vie, or le cancer de la prostate est tout particulièrement lié à l'âge…

Enfin, les facteurs de risque de cancer, au-delà de l'âge, sont multiples et parmi ces facteurs, le régime alimentaire qui, ici, n'a pas été pris en compte.

Source: JAMA Oncology March 26 2015 doi:10.1001/jamaoncol.2015.0226 Midlife Cardiorespiratory Fitness, Incident Cancer, and Survival After Cancer in Men - The Cooper Center Longitudinal Study

Plus d'études sur le Cancer de la Prostate

Autres actualités sur le même thème