Vous recherchez une actualité
Actualités

CERVEAU: Découverte de nouvelles cellules souches réparatrices

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 semaines
PLoS ONE

Ces chercheurs de l'Université de Lund en Suède ont découvert un tout nouveau type de cellule souche dans le cerveau, des cellules souches mésenchymateuses (CSM). Non seulement, ces cellules peuvent proliférer et former plusieurs types de cellules différentes mais, surtout, elles peuvent former de nouvelles cellules cérébrales et ont un pouvoir "cicatrisant". Cette découverte ouvre de nouveaux espoirs pour guérir les maladies et réparer les blessures ou lésions dans le cerveau. Des conclusions présentées dans l’édition du 16 avril de PLoS ONE qui peuvent être d’ores et déjà être exploitées dans la recherche, des maladies neurodégénératives à l’AVC.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

C'est en analysant des biopsies de tissu cérébral, que ces chercheurs ont identifié ces nouvelles cellules souches situées autour des petits vaisseaux sanguins dans le cerveau. La fonction précise de cette nouvelle cellule n'est pas encore claire, mais ses propriétés plastiques suggèrent un grand potentiel. « Un type similaire de cellule a déjà été identifié dans plusieurs autres organes où elle peut favoriser la régénération des muscles, des os, du cartilage et du tissu adipeux», explique les Drs Patrik Brundin et Jay Van Andel, président de la chaire de recherche sur le Parkinson du Van Andel Research Institute (VARI) et Chef de l'Unité de survie neuronale à l'Université de Lund.


Ces cellules contribuent à la cicatrisation: Sur les autres organes, les chercheurs ont apporté des preuves claires que ce type de cellules -les cellules souches mésenchymateuses (CSM)- contribue à la cicatrisation des plaies et des lésions. Les scientifiques suggèrent que ces propriétés curatives peuvent également s'appliquer au cerveau. La prochaine étape sera donc d'essayer de contrôler et d'améliorer les propriétés auto-cicatrisantes de ces cellules souches dans le but de développer des thérapies ciblées sur une zone spécifique du cerveau.

« Nos résultats montrent que la capacité des cellules est beaucoup plus importante que nous l'avions initialement pensé et que ces cellules sont très polyvalentes», déclare le Pr Gesine Paul-Visse, professeur agrégé de neurosciences à l'Université de Lund et auteur principal de l'étude. « Le plus intéressant est leur capacité à former des cellules neuronales, mais elles sont aussi capables de se développer en d'autres types cellulaires ».

Ces résultats contribuent à une meilleure compréhension de la façon dont fonctionne la plasticité des cellules du cerveau et ouvre de nouvelles possibilités pour renforcer les mécanismes de réparation du cerveau et développer de nouveaux traitements pour réparer le cerveau malade. NB. Un premier essai de thérapie cellulaire du cerveau par cellules souches neurales est déjà en cours depuis septembre 2011.

Source: PLoS ONE Published: April 16, 2012 7(4): e35577. doi:10.1371/journal.pone.0035577 « The Adult Human Brain Harbors Multipotent Perivascular Mesenchymal Stem Cells” (Visuel 1 “Progenitor cells were isolated from fresh tissue biopsies from the ventricular wall (n = 2) or the temporal neocortex (n = 2)- Visuel 2 “Progenitor cells”)

Lire aussi:

CELLULES SOUCHES et AVC: 1er essai clinique mondial de thérapie cellulaire du cerveau

MOELLE ÉPINIÈRE: Première transplantation mondiale de cellules souches neurales

Autres actualités sur le même thème