Vous recherchez une actualité
Actualités

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES pour la mémoire: Ce qui marche ou pas

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 4 semaines
Harvard Men's Health Watch

Prendre un simple comprimé pour améliorer sa mémoire ou stimuler ses fonctions cérébrales? C'est une question traitée par l’édition de décembre de la revue d’Harvard, Harvard Men's Health Watch. Ainsi, 3 vitamines reviennent fréquemment, la B (acide folique, vitamine B6 et vitamine B12), la vitamine C et la vitamine E. Mais ce n’est pas tout. « On » évoque souvent aussi des compléments à base de plantes, comme l’huperzine A, le ginkgo biloba, l'huile de poisson et ses oméga-3 acides gras, la curcumine, et l'huile de noix de coco…Réponse synthétique de l’auteur : Régime méditerranéen et activité physique régulière !

Aux Etats-Unis comme en Europe, un grand vide juridique subsiste encore et de nombreux compléments s'affublent d'allégations d'aide ou de soutien à la mémoire, sans avoir réuni les preuves solides de ces effets, explique ainsi le Dr Gad Marshall, professeur adjoint de neurologie à la Harvard Medical School qui ajoute que pour la quasi-totalité des suppléments évoqués, il y a, pour le moment, insuffisance de preuves.


La lueur d'espoir serait plutôt dans une approche diététique de la préservation des capacités cognitives avec le vieillissement. Cette approche, moins « miracle » comprend une alimentation saine et un exercice régulier. Dans cette perspective, il existe de nombreuses études apportant les preuves de l'efficacité de ces modifications de mode de vie dans la prévention du déclin cognitif et de la démence.

Seule la vitamine E a démontré son efficacité : Concernant des vitamines ou suppléments en particulier, l'analyse précise que seules des doses élevées de vitamine E ont démontré leur efficacité à aider modestement les personnes qui atteintes de démence modérée. En revanche, malgré leur nombre croissant, les essais cliniques sur le sujet n'ont pas réussi à documenter un bénéfice sur la cognition ou la mémoire du ginkgo biloba. L'auteur fait référence à la récente étude publiée le Lancet Neurology qui concluait que l'extrait de ginkgo ne permet pas de ralentir le déclin des personnes âgées atteintes de démence.

Au-delà, les auteurs rappellent les problèmes de sécurité liés à la prise hors prescription des vitamines et suppléments en particulier:

· La vitamine E à des doses supérieures à 400 unités internationales par jour présente des risques, dont de décès, de cancer de la prostate, en cas de maladies ou de facteurs de risque cardiovasculaires,

· La vitamine E, le ginkgo biloba et les suppléments d'huile de poisson inhibent la coagulation sanguine. En combinaison avec un anticoagulant comme la warfarine (Coumadine), il y a risque d'ecchymoses ou de saignements.

Source: Harvard Men's Health Watch » December 2012 » Mind and memory supplement scorecard (Visuel © Unclesam - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur les Compléments alimentaires

Lire aussi : COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES: Attention au risque de cancer

COMPLÉMENTS et MÉDICAMENTS, les interactions dangereuses

Accéder au Dossier vitamines et Minéraux pour le patient âgé Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème