Vous recherchez une actualité
Actualités

COUPS de SOLEIL: Découverte de la molécule qui fait mal

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 3 semaines
Science Translational Medicine

Ces chercheurs de l'Université de Londres ont découvert une molécule, la CXCL5, responsable de notre sensibilité à la douleur provoquée par le rayonnement ultraviolet, en particulier en cas de coups de soleil. Non seulement cette molécule pourrait être une nouvelle cible thérapeutique pour ce type de douleur inflammatoire, mais la famille de molécules à laquelle elle appartient, les chimiokines apparaît comme un groupe prometteur et relativement inexploré de médiateurs de la douleur. Des conclusions publiées dans la revue Science Translational Medicine.

Cette étude de laboratoire menée à la fois d'abord sur des rats puis des humains a cherché à identifier les molécules des cellules qui peuvent jouer un rôle dans la régulation de la douleur inflammatoire liée aux coups de soleil. Les scientifiques ont exposé la peau de 10 êtres humains aux rayons UVB afin de créer un petit patch de coup de soleil. Au sommet de la douleur, deux jours plus tard, les chercheurs ont effectué des biopsies de la peau affectée et mesuré quelle était l'activité des gènes en réponse à l'insolation.


CXCL5, une molécule particulièrement active: Grâce à l'analyse de l'ADN, ils ont analysé les changements dans l'expression des gènes sur plus de 90 molécules différentes soupçonnées d'être impliquées dans le processus inflammatoire. Une molécule, appelée CXCL5, a été jugée particulièrement active, elle pourrait jouer un rôle dans la régulation de ce type de douleur. Des résultats similaires sont constatés chez le rat: Pour évaluer les effets d'un anticorps de CXCL5, les chercheurs ont effectué d'autres irradiations UVB sur des rats répartis en deux groupes et ont donné au groupe “traitement” un anticorps de CXCL5. Chez les rats ayant reçu l'anticorps, la douleur mesurée est réduite.

Ces premières constatations sont intéressantes, d'autant qu'elles sont similaires chez les humains et les rats. En outre, les chercheurs constatent qu'une molécule qui bloque CXCL5 réduit la douleur. Cependant, cette recherche reste très précoce et l'importance des résultats pour les humains doit encore être confirmée avant de songer au développement de traitements antalgiques spécifiques. Les chercheurs concluent que leurs données appuient l'hypothèse qu'un groupe de molécules appelées chimiokines est un groupe prometteur et relativement inexploré de “médiateurs de la douleur".

Au sein de ce groupe, cette molécule CXCL5, inconnue avant cette étude et qui pourrait devenir une cible thérapeutique de la douleur inflammatoire.

Source: Science Translational Medicine 2011, 3; 90ra60 CXCL5 Mediates UVB Irradiation–Induced Pain. (Vignette NHS, Visuel © john lee - Fotolia.com)

Lire aussi: CRÈMES SOLAIRES: Encore faudrait-il bien les utiliser! - Sur le Risque solaire


Interstitiel resposorb