Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Rien de mieux que les exercices cérébraux

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 3 jours
Journal of the Canadian Medical Association

Stimuler la matière grise par des exercices cérébraux plus efficace qu’une supplémentation en omega-3 ou de ginkgo biloba ? S’ils n'empêcheront pas le déclin cognitif, les exercices d'entraînement cérébral pourraient bien le retarder, selon cette méta-analyse de l’Université of Toronto, publiée dans le Journal of the Canadian Medical Association. Les chercheurs ont passé en revue l’ensemble de la littérature sur le sujet, soit 5.205 études et ont sélectionné 32 essais contrôlés randomisés pertinents portant sur différents traitements, médicamenteux, suppléments naturels, activité physique et exercices cognitifs, testés dans la prévention du déclin cognitif. · 3 études sur les traitements pharmacologiques (inhibiteurs de la cholinestérase et les antagonistes des récepteurs NMDA, anti-inflammatoires et médicaments cardiaques) mais n'ont trouvé aucune preuve d'un effet global sur la mémoire ou alors contradictoires. · 13 études sur différentes thérapies hormonales (combinaison d'œstrogène, DHEA) (une version synthétique d'une hormone naturelle produite par les glandes surrénales). Les conclusions sont contradictoires. · 2 études sur le ginkgo mais ces études n'ont fourni aucune preuve d'un quelconque effet sur la mémoire. · 4 études sur les vitamines et acides gras, à nouveau aucune preuve d'un quelconque effet sur la mémoire. · 3 études sur l'activité physique, mais les preuves sont contradictoires. · 3 études sur l'entraînement cognitif par exercices mentaux, qui montrent, elles des améliorations significatives dans le traitement de l'information orale et l'attention.

La première conclusion est l'absence de preuve solide d'efficacité des traitements pharmacologiques comme les inhibiteurs de la cholinestérase ou même de certaines vitamines pour prévenir le déclin cognitif. Certaines thérapies hormonales pourraient même aggraver la mémoire. Ensuite, les résultats sont contradictoires sur les bienfaits de l'activité physique pour prévenir les problèmes cognitifs. Seuls les exercices d'entraînement du cerveau montrent un intérêt dans le ralentissement du déclin cognitif, sur la base des résultats de 3 des études analysées. En conclusion, pas de vraie « solution » n'a été identifiée pour contrer ou prévenir le déclin cognitif.

Autres actualités sur le même thème