Actualités

DÉPRESSION: Les antidépresseurs ne font pas toujours l'effet qu'on attend

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 1 semaine
Journal of Clinical Psychopharmacology

Insomnie, tristesse et diminution de la concentration… Les antidépresseurs peuvent ne pas améliorer tous les symptômes de la dépression, concluent ces chercheurs de l’Université de Technologie de Southwestern, dans l’édition d’avril du Journal of Clinical Psychopharmacology. Ainsi sur plus de 4.000 patients souffrant de trouble dépressif, suivis et traités par antidépresseurs, 75% présentent toujours à 6 ans, au moins 5 symptômes résiduels.

Le Dr Shawn McClintock, professeur adjoint de psychiatrie à l'UT Southwestern (photo ci-contre), a constaté que même les gens qui montrent clairement une réponse au traitement par médicaments antidépresseurs continuent d'éprouver des symptômes comme l'insomnie, la tristesse et la diminution de la concentration après analyse des données de la plus grande étude menée sur les traitement de la dépression .


"Les antidépresseurs couramment utilisés ne traitent pas toujours ces symptômes. Si les patients ont des symptômes résiduels persistants, ces personnes ont une forte probabilité de récupération incomplète", explique le Dr Shawn McClintock auteur principal de l'étude. Cette équipe a suivi un large éventail de symptômes de la dépression – dont la tristesse, les pensées suicidaires, les changements des habitudes de sommeil, l'appétit et le poids, la concentration, les perspectives et l'énergie, le sentimet de fatigue au début de l'étude et à la fin du traitement par antidépresseurs.

5 symptômes résiduels ou plus à la fin du traitement: Les chercheurs ont utilisé les données de la STAR*D study (Sequenced Treatment Alternatives to Relieve Depression, l'étude la plus importante jamais réalisée sur le traitement du trouble dépressif majeur, considérée comme une référence dans le domaine de la recherche sur la dépression. Durant – années plus de 4.000 patients atteints de trouble dépressif majeur ont été suivis à travers le pays. Tous les participants ont présenté entre 3 et 13 symptômes dépressifs résiduels, et 75% des participants présentaient 5 symptômes ou plus à la fin de l'étude.

Les personnes sous ISRS peuvent fréquemment présenter des symptômes prolongés de la dépression. Pour les chercheurs, il s'agit de mieux identifier et cibler les symptômes dépressifs résiduels pour aider les patients à revenir à un fonctionnement normal et guérir de la dépression à long terme.

Chaque année, environ 50 millions d'adultes sont atteints de dépression avec fréquemment, un risque accru de maladies cardiaques, de diabète, d'asthme et d'obésité. Rien qu'aux États-Unis, la dépression représente un coût estimé à 83 milliards par an.

UT Southwestern Medical Center via Eurekalert « Antidepressants may not improve all symptoms of depression, UT Southwestern researchers find »

Autres actualités sur la Dépression, accéder à l'Espace Neuro