Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT du bébé: Un gain de poids plus lent ne justifie pas de complément

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 3 semaines
Pediatrics

C’est un message rassurant adressé aux professionnels de la Petite Enfance et aux parents, par ces chercheurs de l’Université de Bristol. Celui de ne pas augmenter l’apport calorique, sauf exception, des bébés dont la prise de poids est plus lente que la normale, durant les premiers mois de vie. Car ces enfants auront majoritairement repris un poids normal à l’âge de 13 ans, même s’ils ont tendance à se situer parmi les enfants les plus légers et les moins grands. Ces conclusions, publiées dans l’édition du 25 février de la revue Pediatrics rassurent sur un rattrapage « naturel » du poids, en début d’adolescence.

Certes, les parents sont ravis de voir leur bébé prendre du poids normalement et, en cas de prise de poids insuffisante, ont tendance à s'inquiéter sur la taille future de leur enfant. Les chercheurs de l'Université de Bristol ont analysé les données portant sur 11.499 enfants de la cohorte 90s study et montrent que la plupart des bébés en retard sur la prise poids au cours des 9 premiers mois de vie auront rattrapé ce retard à 13 ans. Les auteurs montrent qu'il existe d'ailleurs des différences significatives dans les modèles de rattrapage, en fonction des enfants et de leur âge.


L'analyse révèle que, sur les 11.499 enfants nés à terme,

· 507 (4,5%) ont été lents à prendre du poids avant l'âge de 8 semaines (retard de poids précoce),

· 480 (4,2%) ont été lents à prendre du poids entre 8 semaines et 9 mois (retard de poids tardif),

· 30 enfants étant communs à ces 2 groupes.

· Les enfants du premier groupe ont presque rattrapé un poids « normal » à l'âge de 2 ans, tandis que les enfants du groupe tardif ont pris du poids lentement jusqu'à l'âge de 7 ans, puis ont regagné plus rapidement du poids entre 7 et 10 ans.

· Les enfants du groupe « retard de poids tardif » restent majoritairement moins grands (4 cm en moins) et plus minces (de 5,5 kg) à l'âge de 13 ans.

· En revanche, à 13 ans, les enfants du groupe « retard de poids précoce » sont de 3,25 cm moins grands et de 2,5 kg plus minces que les enfants qui ont suivi une courbe de poids normale.

En général, l'apport calorique ne doit pas être augmenté : Un gain de poids trop lent est souvent perçu par les parents et des professionnels de santé comme un signe de mauvaise santé et la question se pose d'augmenter l'apport énergétique de l'enfant avec les risques d'obésité plus tard dans la vie et de prise de poids trop rapide que cela comporte. L'étude montre que de nombreux facteurs de récupération vont intervenir, autres que l'apport alimentaire, comme l'éducation de la mère ou le contexte familial.

Bien qu'il y ait peu d'informations disponibles sur les nourrissons qui ont alors reçu des suppléments nutritionnels ou des traitements médicaux, les auteurs rassurent en montrant que les bébés, sans apports supplémentaires, finissent par récupérer un poids situé à l'intérieur de la plage normale. De plus, que, à moins que les enfants ne nécessitent une intervention spécifique en raison de problèmes objectifs de santé, leur apport calorique ne doit pas être augmenté, précisent les auteurs, sous peine de risque d'obésité plus tard dans la vie. Les habitudes alimentaires des 6 premiers mois de la vie déterminent le gain de poids de l'enfant et consommer trop de calories dans la petite enfance peut conduire au surpoids.

Bien que rassurants, ces résultats mettent en évidence l'importance de la surveillance des gains de poids et de taille de l'enfant, au cours des premiers mois, mais sans anxiété déplacée des parents.

Source: Pediatrics doi: 10.1542/peds.2012-0764 25 February 2013 Growth Outcomes of Weight Faltering in Infancy in ALSPAC (Visuel Fotolia)

Accéder aux dernières actualités sur le Développement de l'Enfant

Autres actualités sur le même thème